Le fabuleux destin de Bernadotte

Jean-Baptiste Bernadotte, né à Pau le 26 janvier 1763 eut un destin hors norme, passant en quelques années, d'un modeste grade de sous-officier français au rôle prestigieux de roi de Suède et de Norvège.

Jean -Baptiste Bernadotte naît le 26 janvier 1763. Le père Henri Bernadotte occupe un modeste office de procureur auprès du sénéchal, le représentant local du roi. On destine Jean -Baptiste comme son aîné à la magistrature, aussi à 15 ans il étudie le droit chez maître Batsalle procureur au Parlement de Navarre.

En 1780 son père meurt laissant les siens sans ressources. Jean-Baptiste s'engage alors au régiment "Royal la Marine". Malgré d'évidentes qualités, sa condition de roturier ne lui permet pas d'aspirer atteindre un grade d'officier. La révolution française va pourtantdonner au sergent "belle jambe" l'opportunité de mener une extraordinaire carrière.

Adjudant en 1790, il est promu général de brigade quatre ans plus tard, après la victoire de Fleurus. Il combat alors dans "l'armée du Rhin", puis dans celle de "Sambre et Meuse" aux côtés des Jourdan, Kléber, Marceau... En 1797, le Directoire le charge de conduire des renforts en Italie, oú il se retrouve sous les ordres de Napoléon Bonaparte avec qui il ne s'entend guère.

1798 voit Bernadotte ambassadeur à Vienne, capitale autrichienne, durant deux mois. En effet, suite à une émeute, il quitte la ville dans laquelle il a rencontré Beethoven. De retour à Paris, il fait la connaissance de Désirée Clary ancienne "fiancée" de Napoléon. Il l'épouse, et de cette union naît l'année suivante Oscar, leur unique enfant. La même année, Bernadotte refuse de participer au coup d'état du "18 brumaire" , au cours duquel Napoléon s'empare du pouvoir.

Quelque peu à l'écart des affaires politiques et militaires du pays, inquiété lors de complots visant le Premier Consul, il se rallie à l'empire en 1804. Promu maréchal il participe à de grandes batailles, et devient par faveur impériale, prince de Ponte-Corvo en 1806. C'est cette année là qu'à Lubeck, sa générosité envers des prisonniers suédois va influer sur son destin. En effet en1810 il est élu prince héritier par la "Diète" de Suède, qui pense ainsi plaire à Napoléon. Adopté par le roi Charles XIII, il prend le nom de Charles-Jean.

En 1812 il refuse d' accompagner Napoléon lors de la désastreuse "Campagne de Russie". En 1813 il participe à la 6ème coalition contre la France et, après "La Bataille des Nations" à Leipzig, il entre au Danemark et oblige ce pays à céder la Norvège à la Suède lors du "Traité de Kiel" le 14 janvier 1814. Après le retour de l'île d'Elbe de Napoléon, la Suèden'est pas tenue de combattre auprès des coalisés; Charles-Jean engage dès lors son pays sur la voie de la neutralité.

A la mort de son père adoptif en 1818, Bernadotte devient roi de Suède et de Norvège sous le nom de Charles XIV Jean. Après un grand règne, marqué toutefois par des problèmes récurrents en Norvège et une fin rendue un peu difficile par la faute de son conservatisme, il s'éteint le 8 mars 1844 à l'âge de 81 ans.


Partage

 | 

Nos autres sites