Le roi préféré des Français

Le plus populaire des rois de France est né à Pau. Sa vie a profondément forgé l'identité de la ville.

Henri de Bourbon, futur Henri IV, est né le 13 décembre 1553 au château de Pau. On peut d'ailleurs encore y voir son berceau, une carapace de tortue. A peine mis au monde, on lui frotte une gousse d'ail et on lui passe quelques gouttes de jurançon. C'est le baptême béarnais, que de nombreuses familles ont imité par la suite et qui se perpétue encore parfois, pour célébrer un destin hors du commun...

Une filiation complexe

Henri de Bourbon est le fils de Jeanne III, dite Jeanne d'Albret, reine de Navarre, et d'Antoine de Bourbon, descendant du roi Louis IX. Il succède à sa mère et devient roi de Navarre en 1573 sou le nom d'Henri III de Navarre.

Bien que cousin au 22è degré, il hérite du royaume de France à la mort de François d'Alençon en 1534. Pour accéder au trône, il se convertit au catholicisme après avoir lâché son fameux « Paris vaut bien une messe ». En 1598, il signe l'édit de Nantes, qui met fin aux guerre de religions en autorisant le culte protestant. 

La naissance d'une icône

« Le bon roi Henri » est une véritable icône et « le seul roi dont le peuple ait gardé la mémoire" d'après une expression qui nous vient du siècle des Lumières.Sa légende s'est construite progressivement et à titre posthume autour d'un personnage à la fois généreux, pacificateur et jovial.

En effet, Henri IV veilla à ce que les villes ne soient pas pillées et les habitants épargnés lors des sièges. Soucieux que chacun de ses sujets ait de la viande dans son assiette au moins une fois par semaine, il est à l'origine de « la poule au pot ».

Son appétit pour les femmes lui a valu le surnom de « Vert Galant », lui qui proclamait « je fais la guerre, je fais l'amour et je bâtis. ». Il a eu de nombreux enfant légitimes (la dynastie des Bourbons) et illégitimes. Beaucoup de Béarnais vantent avec humour que le sang de ce coureur de jupon coule dans leurs veine.

Pourtant il est la cible de nombreux complots et il meurt est assassiné par un homme considéré comme dérangé, Ravaillac, le 14 mai 1610. Une statue lui rend hommage place Royale.

Partage

 | 

Nos autres sites