Budget 2016

Le Budget primitif 2016 relatif au budget principal 129 170 000 euros en mouvements réels.

Chiffres clés

  • Budget 2016 : 129 M€ (hors budgets annexes)
  • Dépenses de fonctionnement : 95,7M€
  • Dépenses d'investissement : 26,7 M€ (41 M€ avec les budgets annexes)
  • Autofinancement : 13 M€
  • Emprunts : 13,7 M€
  • Ratio de désendettement : entre 4,4 et 4,8 ans

Pour préserver ses projets de développement, une qualité de service aux usagers et maintenir une situation financière saine à l'issue du mandat malgré un contexte financier très contraint, la Ville de Pau s'est engagée depuis 2015 dans une trajectoire pluriannuelle de maîtrise des dépenses de fonctionnement et d'investissement.

Un contexte général très défavorable

Le contexte national difficile et très contraint se traduit par une réduction constante des recettes provenant de l'Etat. Les recettes de fonctionnement (108,9 M€) sont estimées en baisse de -1,16 % par rapport au BP 2015 ce qui représente une perte de l'ordre de (- 1,3 M€). Cette diminution s'explique par la contribution 2016 de la Ville de Pau au redressement des finances publiques estimée aux alentours de 2 M€ et non compensée par la progression des autres ressources courantes de fonctionnement.

Cinq leviers majeurs

  • la maîtrise des dépenses de fonctionnement. Cet objectif est prioritaire. Sa réalisationconditionne la mise en œuvre des 4 objectifs suivants. Un effort réel de -1,5 % en 2016 en tenant compte de l'inflation (i PLF = 1 %) ;
  • la poursuite de la politique d'allègement de la pression fiscale pour les contribuables palois, soit un effort cumulé depuis 2014 de -870 K€ ; baisse des taux de 0,2 % en 2016,-1,4 % depuis 2014 ;
  • la redéfinition des politiques publiques prioritaires avec le redéploiement des crédits de fonctionnement vers la politique de la ville et la sécurité ;
  • la préservation d'un niveau d'épargne satisfaisant (13 M€, - 6,4 %) afin de ne pas obérer la capacité d'investissement future. Un ratio d'endettement faible : entre 4,4 et 4,8 ans fin 2016.
  • une politique d'investissements structurants d'aménagement et de rénovation de l'espace public. 

Ainsi, la municipalité privilégie :

- un fort soutien à l'activité économique avec un volume global de dépenses d'équipement de 41 M€ (26,7 sur le budget général, 10M€ sur le budget de l'eau, 2,7M€ sur le budget des parkings et 1,7 M€ sur le budget annexe aménagement) ;

- la modernisation des services pour des gains de productivité.

Fonctionnement : un effort important sur la politique de la ville et la sécurité

L'évolution des dépenses de fonctionnement (95,87 M€) est conforme à la trajectoire fixée (-0,4 %, soit un effort réel -1,5 % en tenant compte de l'inflation prévue au PLF +1 %). Cette maîtrise des dépenses est rendue possible par la réorganisation des services et la refonte des modes de gestion (ex : Bâtiments, Grand Prix automobile, investissements productifs et modernisation). Une partie des économies réalisées est redéployée pour financer le développement des deux politiques prioritaires au service des usagers : la politique de la ville et vie des quartiers (2,5 M€, soit + 30%) et la sécurité (5 M€, soit + 10%)

Des investissements soutenus et structurants

Les dépenses d'équipement ont pour objectifs de dynamiser le centre-ville et d'améliorer la qualité des services aux usagers avec 3 axes principaux d'intervention :

  • l'aménagement et la rénovation de l'espace public : le cœur de ville, les halles, la voirie, l'éclairage public, les parcs et jardins... : 14,1 M€
  • la remise à niveau du patrimoine communal : équipements sportifs (dont 2M€ pour le stade du Hameau), culturels, les écoles, l'ESAP, la MJC des Fleurs et l'Hôtel de Ville... : 7,95 M€
  • la modernisation des moyens des services : la reconstruction du dépôt de la Propreté urbaine, la sécurité, les Espaces verts mais aussi la dématérialisation et le guichet unique pour faciliter aux usagers l'accès aux services de la mairie... : 1,7 M€.

Les budgets annexes

  • L'eau : un autofinancement consolidé et 10 M€ d'investissements avec l'achèvement de l'usine de production d'eau de Guindalos et le renforcement du réseau d'adduction d'eau depuis Rébénacq. Compte tenu du fort volume d'investissement et de la baisse de l'assiette de facturation, le prix de l'eau est prévu en hausse : 1,12 € HT /m3 contre 1,07 en 2015, +4,6 % ;
  • Les parkings : 2,7 M€ de travaux d'équipement prévus en 2016 avec notamment la modernisation du parking Aragon pour 1,4 M€,.
  • L'orchestre : la baisse de 2% par an de la subvention d'équilibre (1,27 M€) sera en partie compensée par la recherche de nouveaux partenariats et une maîtrise des coûts de fonctionnement.
  • Les opérations d'aménagement s'élèvent à 1,7 M€ dont 1,1 M€ pour l'opération Bidegain et 200 K pour la poursuite sur Europa.

Documents budgétaires

Rechercher un document

7 résultats sur 7
7 résultats sur 7

Partage

 | 

Nos autres sites