Achille vainqueur d'Hector par Pierre Paul Rubens

Le Musée des Beaux-arts de Pau présente cette œuvre de Pierre Paul Rubens (1577-1640).

Ecouter la description du tableau

Voir l'image en grand Crédits : Musée des Beaux-arts / Ville de Pau Deuxième volet de la collection du musée des Beaux-arts évoquant la guerre de Troie, l'œuvre « Achille vainqueur d'Hector » a également été exécutée dans l'atelier de Rubens à Anvers entre 1630 et 1635.

Il s'agit d'une peinture à l'huile sur un panneau de bois.

Après avoir reçu les armes et l'armure forgées par Vulcain, Achille, avide de vengeance, affronte dans un duel à mort le prince troyen Hector. Aidé de la déesse de la sagesse Minerve, le guerrier grec terrasse son adversaire.

La composition de l'œuvre est organisée autour du bouclier d'Achille. Il concentre toute la tension de la scène et assoit la position dominante du héros grec qui frappe de sa lance Hector gisant à terre. Minerve, accompagnée d'une chouette est mise en avant de par sa position centrale ainsi que par la lumière jaillissant derrière elle. De son geste de la main droite elle indique la point faible d'Hector et offre à Achille son châtiment sur le meurtrier de Patrocle.

A l'arrière plan à gauche, un quadrige préfigure le geste atroce du héros grec. En effet, Achille accrochera à son char et traînera pendant trois jours le corps d'Hector autour des remparts de la ville de Troie. A l'arrière-plan à droite, on distingue la porte et les remparts de la ville de Troie d'où les habitants assistent impuissants à la mort du prince Hector.

On remarque également la présence de bordures sur l'ensemble de l'œuvre, éléments caractéristiques des pièces peintes pour les tapisseries. C'est ici un ensemble architectural composé de piliers sculptés qui encadre la scène: le héros Hercule, représenté avec ses attributs, lamasse et la la peau du lion de Némée et Mars, à droite, dieu de la guerre qui détourne son regard d'Hector l'abandonnant ainsi à la mort.

Au premier plan, Rubens a placé des cornes d'abondance d'où jaillissent des branches de palmier : symboles de renommée et de vertu, mais également de laurier pour Achille, symbole de victoire. Le combat de coqs évoque le dénouement inexorable de l'affrontement entre les deux héros : la mort et la perte de la guerre.

Partage

 | 

Nos autres sites