La cuisine communautaire s'engage dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

Comprendre les raisons du gaspillage alimentaire dans les restaurants scolaires, mettre en place des mesures pour changer les habitudes des enfants comme celles des personnels afin de le réduire, tel est l'objectif que s'est fixé la cuisine communautaire à travers une première expérimentation sur 7 sites pilotes de l'agglomération.

En réponse au Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, dont l'objectif ambitieux est une réduction par deux d'ici 2025, la Communauté d'agglomération, par le biais de la cuisine communautaire, entend jouer pleinement son rôle en matière de développement durable.

Introduction progressive de produits locaux, prise en compte des enjeux de santé publique, sensibilisation à l'éducation alimentaire des plus jeunes, autant d'actions qui contribuent aussi à la diminution du gaspillage. Dans ce contexte, la cuisine communautaire, mobilisée sur cet enjeu, a engagé la première étape d'une démarche volontariste.

Ainsi, les restaurants scolaires d'Artigueloutan, Billère Lafitte, Bizanos, Gelos Bourg, Lons Lartigue, Mazères-Lezons et Pau Gaston Phoebus ont mesuré, durant 6 semaines, leur niveau de gaspillage issu des fabrications de la cuisine communautaire. Par gaspillage, on entend « toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée ou dégradée » selon la définition du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Chaque jour, des pesées ont ainsi été réalisées. Les données sont en cours d'analyse. Elles constitueront l'état des lieux à partir duquel un ensemble d'actions seront adoptées.

Des mesures concrètes sont d'ores et déjà instaurées : privilégier les circuits courts, commander les repas à l'avance et non plus la veille pour adapter les quantités aux effectifs et ainsi réduire les pertes.

Par ailleurs, des pistes sont à l'étude ou à développer comme recenser des productions locales pouvant répondre aux besoins, participer à des rencontres de producteurs, organiser une journée portes ouvertes ou encore former de manière accrue les cuisiniers à la cuisine végétarienne.   

En parallèle, des actions éducatives sont menées régulièrement dans l'ensemble des restaurants scolaires de l'agglomération. Une sensibilisation à l'éducation alimentaire et a fortiori au gaspillage qu'ils pourront poursuivre à la maison.

Partage

 | 

Nos autres sites