Le scénario local de transition énergétique

Crédits : Fernand Fourcade

Sur la base des engagements nationaux pris dans la loi de transition énergétique de 2015, les travaux réalisés dans le cadre du plan climat ont permis d'élaborer un scenario prospectif de transition énergétique.

Ce scenario prend en compte l'évolution démographique du territoire, les progrès technologiques et réglementaires à venir ainsi que les capacités identifiées sur le territoire pour opérer la transition énergétique. Conformément à la Stratégie Nationale Bas Carbone, il s'intéresse à toutes les thématiques d'aménagement du territoire et de développement économique : industrie, tertiaire, résidentiel, agriculture, fret, déplacements, constructions, déchets.

Le scenario local de transition énergétique permet ainsi d'atteindre les objectifs suivants à l'horizon 2030 :

  • réduction de 27% des émissions de gaz à effets de serre par rapport à 2012
  • réduction de 20% de la consommation énergétique finale par rapport à 2012
  • doublement de la part des énergies renouvelables d'ici 2023
  • diminution de 10% des polluants atmosphériques

Pour atteindre ces objectifs, la Communauté d'Agglomération s'engage dans une politique ambitieuse de lutte et d'adaptation au changement climatique qui influence l'exercice de toutes ses compétences, notamment en matière d'aménagement du territoire. Dorénavant, le Plan Local d'Urbanisme intercommunal, le Plan de Déplacements Urbains, le Programme de l'habitat, intègrent tous des objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d'adaptation au changement climatique.

La Communauté d'Agglomération impulse et met en œuvre des projets emblématiques permettant d'engager significativement la transition énergétique : réseau de chaleur urbain, bus à hydrogène (avec le concours du Syndicat Mixte de Transports Urbains), contrat de performance énergétique des bâtiments... Ces projets représentent un quart de l'effort à produire pour mettre en œuvre le scenario de transition élaboré.

Un deuxième quart provient des progrès technologiques en cours. Le reste repose sur la capacité des forces vives du territoire (acteurs économiques, associations, citoyens) à se mobiliser dans la droite ligne du Plan Climat.

La Communauté d'agglomération se positionne donc comme le coordinateur de la transition énergétique sur son territoire : elle impulse, relève des opportunités, formalise et anime un réseau d'acteurs engagés auprès d'elle dans la lutte et l'adaptation au changement climatique.

Partage

 | 

Nos autres sites