Un siècle de villégiature : 1830-1914

Crédits : Archives communautaires Pau-Pyrénées

Au XIXème, Pau devient un prestigieux lieu de villégiature. De la Russie au Brésil, la ville, station climatique d'hiver et centre touristique d'été, est le rendez-vous mondain de la haute société.

La situation géographique de la ville, le point de vue grandiose qui s’offre depuis son coteau, la présence du château natal d’Henri IV, tout concourt à faire de la ville la porte d’entrée des Pyrénées. Passage obligé vers les bienfaits des stations thermales, la grandeur de ses paysages montagnards est célébrée par la vogue romantique du « voyage aux Pyrénées ». Ainsi, de façon précoce dans l’histoire de la villégiature thermale et sanitaire, Pau se met à vendre au début du XIXème siècle un produit impalpable, dont tous disposent et qui cependant n’appartient à personne : l’air !

De la « sublime terrasse » à la ville climatique : Pau, « ville anglaise »

A partir des années 1830-1840, l’histoire de la ville prend alors un tour inattendu marqué du sceau du développement du tourisme climatique. Le succès augmente encore à partir de 1842, lorsqu’un médecin écossais, le docteur Alexander Taylor, installé à Pau en convalescence, entreprend de démontrer à ses compatriotes que le climat local peut avoir des vertus bénéfiques dans le traitement de la tuberculose. Il devient désormais de bon ton de passer l’hiver à Pau pour y soigner sa santé… ou seulement s’y montrer!

Cette période est couramment qualifiée de « ville anglaise ». Mais il faut noter que si les Britanniques sont certes les plus assidus à y passer la « season », la bonne société américaine, française, espagnole, néerlandaise, russe ou prussienne contribue aussi à son succès. L’arrivée de la ligne de chemin de fer en 1863 amplifie encore un phénomène déjà bien installé.

  • La tradition de l’accueil touristique

    La ville est marquée par la tradition d’accueil qui est née de l’attrait pour Pau des hivernants étrangers dès les années 1830.

  • Les métamorphoses d'un art de vivre

    Les années 1880 à 1910 marquent l'apogée de l'urbanisme de villégiature, que consacre la réalisation du programme d'Alphand, ingénieur en chef des promenades et plantations de Paris, avec la construction de l'emblématique Boulevard des Pyrénées.

  • La reine des Sports

    La vogue des hivernants importe en Béarn de nouveaux loisirs, caractéristiques de la mondanité. Cette époque est marquée par les métamorphoses d'un certain art de vivre...

Partage

 | 

Nos autres sites