La tradition de l’accueil touristique

Crédits : Archives communautaires Pau-Pyrénées

La ville est marquée par la tradition d’accueil qui est née de l’attrait pour Pau des hivernants étrangers dès les années 1830.

« A Pau, on vend de l’air. Le vin s’expédie ; les chimistes dans leurs laboratoires fabriquent toutes les eaux imaginables, la nature elle-même s’y tromperait. Mais le climat ne se met pas en bouteille. Il faut venir le prendre sur place » (S. de Bellèze. Voyage de Paris aux Pyrénées, simples causeries. Pau : imprimerie de E. Vignancour, 1854).

La Commission syndicale de la Ville de Pau est fondée dès 1859. Cette association qui comptait en 1872 environ 300 membres. Elle avait une vocation reconnue d’intérêt général par la Ville car elle aidait à résoudre les problèmes, plus ou moins importants, que pouvaient rencontrer les visiteurs lors de leur séjour. Elle devait aussi « recourir à la publicité en France et à l’étranger, pour faire connaître tous les faits qui peuvent être loyalement invoqués à l’avantage de Pau, et défendre énergiquement de près ou de loin sa réputation, si elle était attaquée ». Elle éditait déjà des guides à destination des étrangers venant en séjour, court ou long. Les guides régulièrement mis à jour (à peu près tous les 2 ans) se déclinaient en notices : les bases de la promotion touristique sont déjà posées

En 1885-86, une Union Syndicale pour le Tourisme voit le jour, supplantée en 1903, par le Syndicat d’initiative de Pau créé par la Ville. Cette association à but non lucratif était en charge d’organiser l’accueil des visiteurs et de mettre en œuvre le programme public des festivités saisonnières de la commune.

Partage

 | 

Nos autres sites