Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques

Les Archives départementales comportent près de 17,5 kilomètres linéaires de documents pour une capacité totale de 22 km linéaires.

A l'origine, les documents administratifs étaient logés dans l'ancien Couvent des Cordeliers puis à la Préfecture. Par ailleurs, le château de Pau abritait encore, dans une salle voûtée prévue à cet effet bien avant la Révolution, les archives du domaine de Navarre ou "Trésor des chartes", ainsi que le fonds de la Chambre des comptes. Au fil du XIXème siècle, les archives, enfin réunies à la Préfecture, s'étendirent peu à peu dans les greniers.

En 1908, un incendie ravagea la Préfecture et, si les archives anciennes furent pour la plupart sauvées, la quasi-totalité des archives de la période révolutionnaire et des archives du XIXème siècle déjà versées fut détruite.

Commencèrent alors les tribulations des documents : Sacré-Coeur, ancien Couvent des Ursulines et, en 1929, le Parlement de Navarre, où les archives bénéficièrent d'installations très modernes pour l'époque, dans un cadre du XVIIIème siècle.

Depuis 1971, les Archives départementales, installées à l'entrée de la cité administrative, occupent un ensemble de deux bâtiments, l'un destiné à la conservation des documents, l'autre à leur consultation.

Depuis le printemps 2010, le Pôle d’archives de Bayonne et du Pays basque a ouvert ses portes. Annexe du service de Pau, il s'impose comme un véritable pôle de pays dont la vocation est de collecter, conserver et communiquer les documents d'archives relatifs au Pays basque.  Son architecture moderne s’intègre avec élégance et puissance dans le paysage local. Il se présente sous la forme d’un  monolithe de pierres rouges abritant les magasins d’archives, cerclé d’un satellite blanc consacré à l’accueil du public et aux locaux de travail. Le bâtiment a une capacité d’accueil de 11 kilomètres linéaires.

Partage

 | 

Nos autres sites