Les documents de la ZPPAUP

Les documents réglementaires (plans graphiques et règlement) sont le support d’une mise en valeur claire et volontaire de tout le patrimoine

Les dispositions incluses dans ces documents permettent d’adapter les projets aux caractères de l’architecture et du paysage. Les recommandations architecturales et paysagères doivent aider les concepteurs et les pétitionnaires dans leurs projets de construction, de restauration et d’entretien.

La  Z.P.P.A.U.P. de PAU est établie en application de l'article 70 de la loi du 7 Janvier 1983, relative à la répartition des compétences entre les communes, les départements, les régions et l'Etat et de l'article 6 de la loi n° 93-24 du 8 Janvier 1993. Le document est établi suivant les modalités et orientations fournies par le décret n° 84-304 du 25 Avril 1984, et la circulaire n° 85-45 du 1er Juillet 1985. D'autre part, la Z.P.P.A.U.P. introduit les prescriptions relatives au paysage en prenant en compte la loi paysage du 8 janvier 1993. Les prescriptions de la Z.P.P.A.U.P. constituent une servitude d'utilité publique. Elles s'ajoutent aux dispositions du P.L.U. et dans le cas de dispositions différentes, c'est la règle la plus contraignante qui s'applique.

La Z.P.P.A.U.P. s'applique sur une partie du territoire communal délimitée sur les documents graphiques sous la légende : "périmètre de la Z.P.P.A.U.P.". Ce périmètre de protection remplace le rayon de protection de 500 mètres autour des monuments ; toutefois, le château, le parc du château, les sites classés, dont le parc Beaumont, sont exclus du périmètre de la Z.P.P.A.U.P. ; la protection des abords reste applicable sur les parties de communes riveraines concernées par les 500 mètres des abords.

Le périmètre de Z.P.P.A.U.P. a été délimité en fonction de l’histoire de la ville, de la morphologie urbaine et de tout élément paysager qui contribue à pérenniser la lecture du site. Il prend en compte le patrimoine bâti représentatif de l’histoire locale présents dans la ville ainsi que le patrimoine naturel lié au site urbain (le Gave et ses abords, les parcs et les jardins du château, les jardins des villas, etc.). C’est donc la reconnaissance du patrimoine paysager et bâti qui a justifié le périmètre proposé.

Téléchargez les documents

Rechercher un document

11 résultats sur 11
11 résultats sur 11

Partage

 | 

Nos autres sites