Demain sur les berges

Crédits : DG / Ville de Pau

Depuis 2009, la Communauté d'agglomération a entrepris de restaurer le bon fonctionnement naturel du Gave et des zones humides à travers la création d'un Parc Naturel Urbain (PNU). Le projet a aussi pour objectif de permettre aux citoyens de se réapproprier cet espace dans le respect de l'environnement.

« Parmi les atouts de l'agglo, il y a la familiarité avec l'eau, le Gave, explique François Bayrou, Président de la Communauté d'agglomération. Le Parc naturel urbain, c'est 350 hectares de parc à proximité immédiate et reliés au patrimoine des jardins urbains. »

Nulle n'est question d'en faire un parc jardiné à l'instar du parc Beaumont : les berges sont classées en espaces naturels sensibles par le Conseil général. Il s'agit plutôt de permettre les loisirs de plein air en y apportant des aménagements légers tels que pistes cyclables, mobilier urbain, panneaux d'information... Car pour respecter ce patrimoine, il faut d'abord le connaître !

Un plan de gestion qui définit les mesures de préservation et de gestion de la saligue (l'ancienne forêt alluviale) a été mis en place avec le conservatoire des Espaces Naturels d'Aquitaine. C'est au regard de ce plan que les choix d'aménagement et de valorisation ont été définis. « Ce travail a été fait avec les élus de chaque commune pour cerner leur identité propre par rapport aux berges » souligne Monique Sémavoine, Vice-présidente en charge de l'environnement.

Voir l'image en grand

  • Qu'est-ce que le Gave demain ?

    Coincé derrière le rail et les zones d'activités, le Gave s'impose au sein d'un morceau de territoire oublié, pourtant porteur d'un passée riche d'histoires singulières. Tout à tour objet de rejet ou d'intérêt, le Gave de Pau n'a cessé de dialoguer avec la ville, qui s'est construite vis-à-vis de lui depuis les origines. Aujourd'hui, il continue de façonner notre territoire.

  • Les étapes du projet

    Le Parc Naturel Urbain (PNU) est le fruit d’une approche croisée entre diagnostics scientifiques, techniques et paysagers, regards et contributions des habitants et des usagers et d’une concertation avec les partenaires.

Partage

 | 

Nos autres sites