La ville agit

C'est au propriétaire de chien qu'il incombe d'enlever les déjections. Le non-respect de cette obligation entraîne des dizaines d'interventions quotidiennes de la part des services de la Propreté Urbaine.

Pas une journée ne passe sans que les agents ne soient confrontés à ce problème. Ces derniers sont obligés de subir les désagréments des odeurs qui s'accumulent dans leurs bacs et de continuer leur mission de nettoyage avec des pelles et des balais souillés. Quant le revêtement ne permet pas le balayage, ils font appel à une laveuse qui peut se trouver à l'autre bout de la ville. La brigade d'intervention rapide est amenée à intervenir quand la situation l'exige. Cela représente beaucoup de temps perdu qui aurait pu être consacré à d'autres tâches si chaque citoyen faisait sa part.

Partage

 | 

Nos autres sites