Retour à la liste de l'agenda

THEODORE PAUL ET GABRIEL (Folk)

Culture

Évènement passé

Les ACP avec Ampli présentent Théodore Pau & Gabriel, en concert le 29 novembre à 20h45 à la Route du Son.

ll y a tout juste cinquante ans, un John Lennon plein de sève juvénile écrivait “Please Please Me”, une chanson qu’il laissait cosigner par son partenaire Paul, et qui sera le premier n°1 des Beatles. Tellement moins centrées sur leur plaisir personnel, Theodore Paul et Gabriel nomment leur premier album "Please her Please him", ce qui, on en conviendra, est déjà le signe d’un altruisme de bon aloi. Quand le trio féminin / parisien au nom en pied de nez a signé son acte de naissance, à la rentrée 2011, la surprise était totale : trois lianes androgynes à la féminité subtile revisitaient avec grâce et candeur l’esprit folk rock de la fin sixties, comme si elles avaient caressé leurs guitares dans la maison de Mama Cass à Laurel Canyon, là où Crosby Stills & Nash chantèrent pour la première fois ensemble et en harmonie, devant une Joni Mitchell boudeuse et une théorie de hipsters en train de vérifier que la contre culture était bien inventée pour eux. Les Beatles aussi passèrent quelques soirées chez Mama Cass, on y revient toujours, d’abord parce qu’ils sont une influence revendiquée de la chanteuse Clémence Gabriel, et que le piano lennonien qui porte la chanson “I’m Gone” et sa progression en strates en fait une excellente chanson oubliée du Double Blanc !

 

Theodore Paul & Gabriel ont donc surpris leur monde, avec une esthétique et un son dont on ignorait le rock français encore capable. Avec leur petit EP sans faille, et une détermination de suffragettes, elles ont défriché leur chemin à la machette. Certes les magazines féminins, séduits par leur élégance innée, en ont fait écho avec plus de constance que les magazines de rock, mais elles ont tenu à prouver qu’elles étaient un groupe en vrai. Vainqueur du concours de découvertes des Inrockuptibles, elles ont écumé les scènes parisiennes, Maroquinerie, Alhambra, Flèche d’Or, pour les plus modestes, mais aussi le Casino de Paris en ouverture de Lily Wood & The Prick, ou l’Olympia pour quelques chansons affutées avant Anna Calvi. La banlieue, la province ont suivi, et les chantiers des Francofolies, le festival estival qu’elles ont par ailleurs hanté en 2012, passant de scène en scène pour présenter les chansons de cet album liminaire qui vient constater que les espoirs mis en elles n’étaient pas vains. Dès “My Home”, on est à nouveau happé par cette grâce, ces mélodies organiques tour à tour cajolées puis giflées par une voix rare qui passe avec fluidité d’une douceur de soie grège à la puissance barbelée d’un feulement rauque. C’est là la clé de Théodore Paul & Gabriel, cette souplesse d’utilisation de la voix d’une frêle jeune femme pétrie d’une émotion palpable, et ces mélodies ornées de déchirures aussi savantes qu’instinctives. Sur "Please her Please him", on trouve treize chansons qui portent bonheur. Certaines, ici remastérisées, sont familières aux aficionados du EP, mais leur fraîcheur est intacte tant “The Silent Veil” ou “Chasing The Sea” sont parfaites d’équilibre et, déjà, de maturité. Elles ont enregistré les autres dans un studio aussi légendaire qu’old school, avec leur producteur, Pierre Guimard, et leur fidèle batteur, Benjamin. Elles ont tout composé, et tout écrit ou presque, puisqu’elles adoptent à l’occasion des textes apportés par des amis chers. Des chansons qu’elles ont habillés d’arpèges discrets, de solos laid back de Paul, d’un clavier de hasard, d’harmonies précises, le tout enrobé d’un parfum délicat de nostalgie rémanente. Sous pochette également d’esprit classique, l’album "Please her, Please him" est une parenthèse enchantée qui répond aux questions qu’il pose.

Oui, Theodore, Paul & Gabriel créent une musique « à l’ancienne », mais c’est pourtant un groupe d’aujourd’hui. L’accès à l’information totale a permis à ces jeunes femmes de s’immerger dans le spectre complet de la musique électrifiée, des années 50 à aujourd’hui, elles y ont puisé des références, des goûts divers, qu’elles partagent entre elles ou pas, mais elles ont surtout compris le message essentiel de cette histoire : seule compte la « chanson ». "Please her, Please him" en propose donc un florilège, des chansons majuscules, au pouvoir de séduction insidieux, et toujours raffinées, délicates, sans ostentation, mais parfaitement attachantes. Des chansons qui ressemblent à ce trio de dandy girls qui réévaluent le chic dans le monde du rock. L’une d’elle, un crédo en habit de ballade, s’appelle “Writing Songs” ; c’est ce que fait Theodore Paul & Gabriel, avec l’application et la grâce des modèles des sixties, la ferveur des artistes au début de leur trajectoire, et la modernité que leur confère leurs certitudes.

Coordonnées

LA ROUTE DU SON allée Montesquieu 64140 Billere

Retour à la liste de l'agenda

Partage

 | 

Partage

 | 

Nos autres sites