Crédits : Andrew Doig

Retour à la liste des actualités

L'OPPB triomphe au Zénith

OPPB | Lundi 5 janvier 2015

10 000 spectateurs ont assisté au concert du nouvel An de l'Orchestre de Pau Pays de Béarn, sous la direction de Fayçal Karoui, au Zénith de Pau.

Les dernières places se sont arrachées à l'entrée du Zénith quelques minutes avant le début des concerts et la programmation d'un troisième concert le samedi à 20h30 n'y a rien changé. Avec 10 000 spectateurs en deux jours, l'Orchestre de Pau Pays de Béarn a encore démontré son incroyable popularité.

Nouvel An à Broadway, c'est autour des plus grands airs de la comédie musicale américaine et du swing des années 50-60 que les musiciens et leur chef Fayçal Karoui avaient convié le public pour ce traditionnel rendez-vous du nouvel an. Un concert-spectacle magnifiquement servi par Isabelle Georges et Frederik Steenbrinck au chant et à la danse ainsi qu'un quartet de jazz composé de Gilles Barikosky, Guillaume Naud, David Grebil et Jérôme Sarfati. A noter les arrangements de Cyrille Lehn et la création lumière de Andrew Doig.

Voir l'image en grand Crédits : Andrew Doig

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir l'image en grand Crédits : Andrew Doig 

 

 

 

 

 

Voir l'image en grand Crédits : Andrew Doig

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les artistes invités

Voir l'image en grandIsabelle Georges

Isabelle a grandi au son des vocalises de sa maman, des gammes de sa grand mère et des contes fantastiques que lui racontait son père. Elle fait ses premiers pas avec la compagnie Victor Cuno dans ''From Harlem to Broadway'', puis joue dans Marilyn de Montreuil, Chère Daisy, Happy Feet, La crise est finie, et deviendra ce que les anglo-saxons appellent un triple-threat : elle chante, danse, et joue merveilleusement la comédie.

Elle enchaîne les premiers rôles dans Barnum (Jean Paul Lucet – Les Célestins), le Passe Muraille (Alain Sachs – Théâtre des Bouffes Parisiens), Nymph Errant (Rodger Redfarn – Chichester Festival,UK), Chantons sous la pluie (jean Louis Grinda – Théâtre de la porte Saint Martin), La Périchole (Jérôme Savary – Théâtre National de Chaillot), l'Air de Paris (Thierry Harcourt – Théâtre Le Comédia), Et si on chantait (David Bréval – Espace Cardin) et Titanic (Jean Louis Grinda – ORW) où elle rencontre Maury Yeston et Frederik Steenbrinck.

Avec ce dernier, elle écrit et interprète ''Une étoile et moi'', hommage à Judy Garland, qui se joue d'abord à Paris puis au Fringe festival d'Edimbourg en 2005 où elle obtient le Fringe Report Award de la meilleure chanteuse. Plusieurs tournées suivent en Grand Bretagne, aux Pays-Bas, au Festival de Cabaret d’Adélaïde en Australie et le Théâtre Antoine en Décembre 2011, mis en scène par Eric Métayer.

Isabelle crée la version française de December songs de Maurice Yeston, adaptée par Boris Bergman au théâtre du Renard, puis au festival d'Avignon en 2006. Dans la foulée, elle enregistre l'album au Nola Studio à New York, et donne un concert à Tower records pour sa sortie chez PS Classics. De retour en France, elle enregistre Something to Live For avec le grand pianiste de Jazz René Urteger, elle joue avec Jean Claude Dreyfus dans Petit Traité de Manipulation au Vingtième Théatre, conçoit et interprète la French Touche au Fringe Festival d'Edimbourg 2007, et du Shtetl à New York avec le Sirba Octet au festival d’Île de France 2007, redonné au Théatre de l'Européen en 2008, à la Cigale en 2009 et au concert Gebouw d'Amsterdam en 2010.

Avec Josette Milgram, Isabelle conçoit cabaret Terezin qu'elle interprète et met en scène au Théatre Marigny, sur des chansons adaptées par Boris Bergman. Avec Richard Schmoucler, elle imagine Yiddish Rhapsody qu'elle interprète avec le Sirba Octet et l'Orchestre de Pau Pays de Béarn au Palais Beaumont à Pau et à la Cigale en 2009, pour un concert historique. Elle interprète à nouveau ce concert historique au Théâtre des Champs-Élysées, avec l'Orchestre Lamoureux en 2010, sous la direction de Fayçal Karoui.

Isabelle a été l'invitée exceptionnelle des Victoires de la musique 2011 à Nantes, aux chorégies d'Orange en 2011 et au Festival radio Classique en 2012 avec le Sirba Octet dans la mythique salle de l'Olympia.

Isabelle est lauréate de la fondation Charles Oulmont en 2011. En janvier 2013, elle retrouve ses complices de Sirba Octet pour une nouvelle création, Yiddish Festival au Théâtre de Neuilly, à l’occasion du centenaire de l’Osé. (Œuvre de secours aux enfants)

En 2012, elle crée et interprète, avec Jean-Luc Tardieu, Broadway Enchanté (Théâtre La Bruyère, Théâtre Déjazet). Le spectacle a été élu pour participer à l’édition 2013 du légendaire Festival d’Edimbourg.

Isabelle partage son temps entre la tournée de Broadway Enchanté, la création de 24h de la vie d’une femme en musique et l’écriture de son nouveau spectacle qui verra le jour à Paris à l’automne 2014.

Voir l'image en grandFrederik Steenbrinck, chant

Acteur, auteur, compositeur, chanteur et pianiste, Frederik découvre Jacques Brel durant sa première année au Conservatoire d’Art Dramatique d’Amsterdam. Il s’installe à Paris et y complète sa formation à l’école du Théâtre National de Chaillot, au C.I.M. et au Bill Evans Piano Académie. Il écrit ses premières chansons, fait partie de deux productions du Théâtre de l’Unité et joue dans Inaccessibles amours (m.e.s. d’Abbès Zahmani) avec Jacques Bonnaffé, Aladin Reibel et Karin Viard.

Il est Prix du jury et du public de plusieurs concours de chanson français. Il joue dans Irma la douce et dans Titanic où il rencontre Isabelle Georges. Ensemble, ils créent Une étoile et moi et La French Touche. A New York, il suit la Master Class de Performance for Singers à la New School University et en 2003, il chante ses compositions à l’Olympia et au Casino de Paris en première partie d’Annie Girardot dans Mme Marguerite et d’Annie Cordy, Que du bonheur.

Au cinéma, il joue dans Désaccord parfait d’Antoine de Caunes, au côté de Charlotte Rampling et de Jean Rochefort, et sa collaboration avec Herman van Veen donne naissance au spectacle Chopin, chanson de Daniel dont il interprète le rôte-titre. Il est également à l’affiche de Mon cœur fait boum, un hommage délirant au fou chantant, Charles Trenet.

Frederik a fondé la Come See Entertainment avec laquelle il produit ses propres spectacles et ceux d’autres artistes comme Herman van Veen (Mate Hari et Chapeau), Isabelle Georges (December Songs), Caroline Nin (La Dietrich) et Iva Niehe (Montand et les femmes).

Avec Isabelle Georges il a conçu et joué « Padam Padam » ( Théâtre La Bruyère, Théâtre des Mathurins, Théâtre de la Gaîté Montparnasse) et « Broadway Enchanté » (Théâtre La Bruyère, Théâtre Déjazet).

Discographie : Comme Si (Théâtre Witkacy), Le Passager (Bombec Productions), Four Standars (Cie Comme Si), Une étoile et moi (Beluga Productions), Padam Padam (StayLa-Comme Si).

Voir l'image en grandGilles Barikoski, saxophone (Ténor, Soprano)

« Ténor onctueux, fasciné par Dexter Gordon mais chez qui l’on saura trouver aussi du Hank Mobley comme du Ravi Coltrane » Franck Bergerot, Jazzman.

Après des études de flûte traversière au conservatoire, il choisit le saxophone ténor, et entre au C.I.M. dans la classe de Jean-Claude Forenbach. Il participe à la New School de New York au stage de l’International Association of School of Jazz avec des Master Class de Dave Liebman, Barry Harris et Reggie Workman. Dans ce cadre il joue au J.V.C. Jazz Festival avec une formation d’étudiants internationaux.

Il remporte le concours du festival de Montmartre avec le Trio Barikosky, et joue dans les célèbres clubs parisiens (Duc des Lombards, Sunset, Petit Journal Montparnasse…), aux festivals de Jazz d’Aiguillon, Marciac, Montlouis-sur-Loire, Orléans… Il participe à plusieurs Big Bands de la région parisienne dont l’Orchestre de Jazz d’Île-de-France.

Il joue ses propres compositions au sein du Gilles Barikosky Quartet, avec lequel il enregistre un album intitulé Right now ! Right quick ! avec Guillaume Naud, Raphaël Dever et Olivier Robin.

Depuis 1998, il est le complice de la chanteuse Sonia Cat-Berro, « valeur sûre de la nouvelle génération du jazz vocal français » (La Terrasse) pour laquelle il écrit la musique du répertoire de son quintet avec lequel il participe à de nombreux concerts et tournées. Ensemble ils enregistrent trois albums : Singing Affair, Keep in Touch et Toy Balloons (Labels Le Chat du Monde, Harmonia Mundi) remportant un vif succès auprès du public et de la critique.

Également passionné de Django Reinhardt, il est un des rares saxophonistes invités dans ce monde de guitaristes, à jouer du jazz manouche, avec entre autres Ninnine Garcia ou Thomas Dutronc (il apparaît comme soliste sur l’album Comme un manouche sans guitare). Sa sensibilité et sa créativité lui permettent de se fondre dans ce répertoire en lui conservant son esprit mais aussi en lui imprégnant une touche moderne et personnelle, toujours inspirée.

Depuis plusieurs années, il est sollicité pour des musiques de films avec Quartet Barkosky (Nosferatu de Von Murnau, Le Mécano de la Générale et Le Caméraman de Buster Keaton, Cinéma muet en concert au Cinéma des Cinéastes, L’Atlandide de Jean Feyder au Festival du Film de Beauvais). Il a également composé la chanson d’un des épisodes du dessin animé Arzack Rhapsody de Moebius diffusé sur France 2 et disponible en DVD.

Gilles a joué avec Pierre De Bethman, Philippe Soirat, Laurant Coq, Karl Januska, Guillaume Naud, Thomas Dutronc, Ninnine Garcia, Hiroshi Murayama, Romain Pilon, Edouard Ferlet…

Avec Sonia Cat-Berro il tourne en première partie de Thomas Dutronc dans toute la France ainsi qu’à l’Olympia et il apparaît sur le nouvel album de Rocky et Mundine Garcia Swing au cœur de Paris (Label Ouest).

Il travaille régulièrement avec la Cité de la Musique à Paris et joue actuellement ses compositions avec son groupe le Gilles Barikosky Quartet.

Voir l'image en grandGuillaume Nau, piano

Après des études de piano classique, il découvre le jazz, les sessions Blue Note, Impulse, Riverside et se passionne pour cette musique. Il entre au C.I.M. en 1992 dans la classe de piano d’Emmanuel Bex. Il étudie le piano jazz et fait partie des sections rythmiques qui accompagnent les cours de chant de l’école. Parallèlement, il suit des études de musicologie à Paris VIII Saint-Denis avec pour professeurs du département Jazz, Max Hediguer et François Jeanneau et obtient en 1996 une licence de musicologie.

En 1996, il débute sa collaboration avec la chanteuse Sonia Cat-Berro avec laquelle il enregistre deux albums et donne de nombreux concerts dans les clubs et festivals. Il joue avec David Grebil et Raphael Dever dans le quartet de Gilles Barikosky et accompagne également la chanteuse japonaise Emi Oshima.

Avec Yoni Zelnik et David Georgelet, il découvre la chanteuse coréenne Youn Sun Nah et créé ce qui deviendra le Youn Sun Nah Quintet. Il rencontre chanteur-saxophoniste Marc Thomas avec lequel il joue en quartet accompagné de Jean-Luc Arramy et Vincent Frade.

En 2000, il devient le pianiste du groupe vocal Six ½ dirigé par Pierre Gérard Verny, compositeur, arrangeur avec lequel il collabore régulièrement à des projets de chant choral jazz. En 2002, il enregistre et fait de nombreux concerts avec le chanteur américain Frederick Tuxx. En 2003, il enregistre l’album Insulaire avec le quintet de Sophie Alour.

Il remporte le Premier Prix Jazz Vocal au concours Jazz à Juan Révélations 2006, avec le quintet de la chanteuse Emi Oshima, et se produit la même année, sur la grande scène du Festival de Jazz à Juan-les-Pins.

Il crée son trio autour d’un répertoire de compositions personnelles avec Yoni Zelnik et David Grebil et enregistre l’album My Name Is Naud.

Passionné par l’orgue Hammond et animé par la volonté de jouer au plus près des batteurs il se met à la pratique cet instrument et crée le NHF Trio avec Dano Haider et Vincent Frade.

En 2009 il enregistre Messe pour le temps de Pâques, une œuvre crossover du compositeur Pierre Gérard Verny avec l’ensemble vocal Vocalys dirigé par Pascale Verdier et la soprano Caroline Casadesus. En 2011 il crée le duo Nothing Personal avec la chanteuse-vocaliste Carole Hémard.

Sideman recherché, Guillaume Naud a joué notamment avec Stéphane Belmondo, Duffy Jackson, Didier Lockwood, Rhoda Scott, Michel Legrand, Sarah Lazarus, Laurence Allison, Jean Philippe Bordier, Christian Brun, Georges Locatelli, Philippe Soirat, Gilles Naturel, Geraldine Laurent, Isabelle Carpentier, Deborah Tanguy, Nicolas Dary, David Sauzay, Michel Pastre, Olivier Defaysn Christophe Day Sasso, Dominique Mandin, Olivier Zanot, Thomas Savy, Xavier Richardeau, Julien Alour, Serge Merlaud, Daniel Burno-Garcia, Karl Jannuska, Stéphanie Kerecki, Larry Browne, Arnaud Lechantre, Cédric Caillaud, Manu Marchès…

Il enseigne depuis septembre 2009 au conservatoire du XVII arrondissement de Paris, où il accompagne également la classe de chant de Carole Hémard.

Voir l'image en grandDavid Grébil, batterie

David Grébil joue de la batterie depuis l’âge de onze ans. A seize ans, il se passionne pour le jazz et commence à se produire en quartet dans la région gersoise.

En 1991, il monte à Paris pour étudier au C.I.M. avec Georges Paczynski et rencontre Patrick Boquel, Gilles Barikosky, Sonia Cat-Berro, Emi Oshima… avec lesquels il fera ses premiers concerts parisiens. S’ensuivent des jam-sessions au cours desquelles il joue avec Michel Grailler, Jacky Terrasson, Emmanuel Bex, Stefano Di Battista, Alain Jean-Marie…

Il participe aux formations de Jérôme Barde, Alain Jean-Marie, David El-Malek, Sophie Alour, Sarah Lazarus, Olivier Bogé, Manuel Marchès, Patrick Cabon, Pierre Boussaguet, Stéphane Belmondo, Alex Jacquemin, Marc Thomas, Sarah Lenka, Pierrick Pedron, Franck Amsallem, Xavier Richardeau et se produit régulièrement dans les clubs parisiens et festivals de jazz.

Il enregistre des albums avec l’Emi Oshima Quartet, Sophie Alour et Alexandre Saada, Frédéric Couderc et Guillaume Naud, Stéphane Seva Octet et Sara Lenka et participe avec Isabelle Georges et Frederik Steenbrik à l’album Padam Padam.

Il fait ses débuts de comédien musicien avec Broadway Enchanté. En 2013, il enregistre trois albums à paraitre, avec le pianiste Florent Gac, en sextet avec la chanteuse Sarah Lenka et, plus récemment avec la chanteuse Cecil Recchia autour de la musique d’Ahmad Jamal.

Il participe à la création de la pièce de théâtre Le journal intime de Benjamin Lorca de Ninon Bretecher et avec Vincent Artaud de la pièce musicale Pear de Paul Devenus.

Voir l'image en grandJérôme Sarfati, contrebasse

Contrebassiste et pianiste passionnée de musique classique et de jazz. Diplômé en musicologie de La Sorbonne, il a été formé au piano jazz par Manuel Rocheman et à la contrebasse par Pierre Hellouin et Jacques Vidal.

Il fait partie de diverses formations jazz et a accompagné des chanteurs tels que Monsieur Poli, Pierre Fageoll et Tibo et joue avec Palmyre Rennuci, Delphine de Malherbe, Nicolas Vidal et Bruno Bazinet.

Il rencontre Isabelle Georges et Frederik Steenbrink en 2003 à l’issue d’une des représentations d’Une étoile et moi, depuis, il a participé aux création de Padam Padam (2010), La French Touch (2010) et Broadway Enchanté (2012) avec près 500 représentations.

Jérôme est également illustrateur sonore pour France 2.

Voir l'image en grandCyrille Lehn, arrangements

Pianiste et compositeur formé au Conservatoire de Strasbourg et au CNSM de Paris, où il est aujourd’hui l’un des plus jeunes professeurs, Cyrille est très tôt attiré par l’improvisation qu’il pratique sous des formes très diverses : récitals, accompagnement de films muets, concerts et spectacles.

Ses compositions et arrangements ont notamment été programmés au théâtre du Châtelet, au Festival de Radio-France à Montpellier, au Festival de l’Emperi… Attiré par les musiques traditionnelles et le jazz, il collabore avec le Sirba Octet et Isabelle Georges depuis leurs débuts.

Cyrille Lehn est professeur d’Harmonie au CNSM de Paris et enseigne l’improvisation au Conservatoire du 14e arrondissement.

 

Coordonnées

Zénith-Pyrénées

Rue Suzanne Bacarisse
64000 Pau
Plus de details sur le lieu

Retour à la liste des actualités

Partage

 | 

Nos autres sites