Crédits : Marc Bruno

Retour à la liste des actualités

Le côté masqué du carnaval

Culture | Mercredi 15 janvier 2014

Deux cents bénévoles travaillent dans l'ombre de Sent Pançard pour permettre à sa majesté de parader en ville. Certains d'entre eux consacrent même jusqu'à neuf mois de l'année à la mise en œuvre de ce rendez-vous.

Pendant que certains préparaient les fêtes de fin d'année, des petites mains s'agitaient dans le garage attenant de la maison Viravent, au numéro 2 de l'avenue Pouguet, à Pau. Mais pourquoi une telle effervescence ? L'équipe de bénévoles des « maniclaires » (petites mains) composée de Maryse, Danièle, Jean-Guy, Jaqueich, Jean-Louis et Henri, était en phase de construction de l'effigie de Sent Pançard en vue de sa campagne 2014.

Sur une ossature en bois recouverte de grillage, ils superposaient et collaient plusieurs couches de feuilles de journaux afin de donner forme à ses contours. A l'issue du séchage, l'heure de sortir les pinceaux sonna pour peindre sa majesté aux couleurs de cette édition : pantalon, chapeau prune et orange, veste noire. La confection d'une écharpe bleu, blanc, rouge vint ensuite pour que le personnage soit en adéquation avec le thème de l'année : les élections municipales.

Un jugement haut en couleur

Voir l'image en grand Crédits : Marc Bruno Saint Porquin sera vénéré en villeL'agitation de cette équipe en cette période n'avait rien de surprenant puisque le carnaval Béarnais occupe des bénévoles quasiment toute l'année. « On prépare les costumes et les personnages dès le mois de septembre, explique Jaqueich Roth. Ensuite, d'avril à mai, on range tout et on répare ce qui doit l'être. Nous faisons relâche les mois d'été. »

Pendant les festivités et au moment des défilés en ville, plus de 200 bénévoles sont mobilisés. Avant de parader, les costumes des acteurs et ceux des géants sont lavés et les deux chars remis en état. Le premier transporte sa majesté Sent Pançard et son intraitable Carronha qui veille sur lui jalousement. Le second trimbale son effigie en papier mâché vers le bûcher ainsi que la barrique contenant les soucis des enfants qui seront brulés le mardi 4 mars à la Haute Plante.

Quant au procès qui se déroulera le samedi 1er mars, devant le tribunal, il promet d'être haut en couleurs cette année, puisque Sent Pançard a décidé de faire campagne. Parole de Jaquiech Roth son auteur. Vous voilà prévenus !

Plus sur le programme

Plus d'info sur www.carnavalbiarnes.com

Retour à la liste des actualités

Partage

 | 

Nos autres sites