Retour à la liste de l'agenda

Concert étudiant

OPPB

Évènement passé

Ce concert gratuit (réservation conseillée) est proposé à tous les étudiants par l'OPPB et le service culturel de l'Université, mercredi 10 décembre à 21h au Palais Beaumont.

Programme

G. PRokofIev
Pièce pour orchestre [création mondiale]
L. Van Beethoven
Concerto pour piano n°5, Empereur

Giovanni Bellucci, piano
Fayçal Karoui, direction

'Overture 87654321' (2014) - Gabriel Prokofiev

Je ne suis certainement pas un compositeur dodécaphonique, je préfère être guidé par mon oreille et mes instincts plutôt qu'un ensemble de règles ou de techniques dogmatiques. Cependant, de temps à autre, je suis tenté par les jeux et les modèles numériques, et cette ouverture est nommé '87654321' après le compte à rebours numérique simple utilisé pour ce motif d'ouverture. Le thème est composé de neuf notes, à intervalles de demi-tons dégressifs : de 8 demi-tons, 7 demi-tons, six demi-tons ... jusqu'à un demi-ton. J'ai trouvé que ce modèle, quand il est joué en ascendant et descendant en même temps, crée une mélodie agréable mais pourtant mécanique - et ouvre avec beaucoup de caractère cette oeuvre.

Suite à cela, cette oeuvre est plus généralement inspirée par la géométrie, et la relation de la nature avec elle. Derrière chaque organisme il y a des motifs géométriques, mais la vie elle-même n'est pas si géométrique et a rarement la perfection de mathématiques pures. Cependant, l'impulsion de la nature et de l'humain de croître en continu, de se développer et de proliférer, semble venir d'une force inexorable, implacablement géométrique (/mathématique).

Ainsi cette ouverture explore l'idée d'un monde sans cesse croissant (et dans lequel nous vivons): l'expansion sans fin des villes, des populations, des maladies, des organismes, de la technologie, du capitalisme, des industries, des marchés, de l'idée de «croissance à tout prix». L'ouverture considère ces idées de plusieurs points de vue différents: il y a des moments de célébration, d'introspection, et d'apocalypse. Un compte à rebours ... implacable.

Gabriel Prokofiev

Né en 1975, il porte un nom mondialement connu et reconnu, celui de son grand-père, Sergueï Prokofiev. Comme son illustre aïeul, le jeune homme, né à Londres d’un père russe et d’une mère anglaise, est devenu compositeur. Bien qu’ayant étudié la musique et la composition électro-acoustique à l’université de Birmingham et à celle de York, il a produit depuis 10 ans de la musique electro et hip-hop dans des contextes très différents, avec son label Non classical. Mais son travail revêt un accent unique, puisant dans sa formation de musicien électro combinée à ses racines classiques très présentes.

Après la création de son Concerto pour trompette, percussions, platines et orchestre avec les solistes de l’OPPB et Dj Switch en février 2014 au Palais Beaumont, l'OPPB a souhaité continuer cette collaboration artistique en la renforçant à l’occasion d’une résidence pendant deux saisons, de 2014 à 2016. Cette résidence sera l’occasion de vivre deux créations mondiales commandées par l’OPPB et de découvrir son Concerto pour grosse caisse ! De multiples rencontres avec le public et les étudiants palois seront organisées afin de saisir pleinement la chance de vivre deux saisons auprès de ce créateur si singulier.

Giovanni BELLUCCI

Voir l'image en grand Crédits : Irmeli JungSon enregistrement des Paraphrases de Franz Liszt par les operas de Verdi et de Bellini a été classée par le magazine Diapason parmi les dix meilleurs enregistrements lisztiens de l’histoire. La très sévère sélection comprenait - outre Bellucci - Martha Argerich, Claudio Arrau, Aldo Ciccolini, Gyorgy Cziffra, Wilhelm Kempff et Krystian Zimerman. 

Ce jugement de Diapason s’ajoute aux louanges unanimes de la presse spécialisée la plus prestigieuse. En effet, tous les CDs de Bellucci ont été primés: “ Choc de l’année » de Classica, « Choc » du Monde de la Musique, “ Editor’s choice ” de la revue Gramophone, “ Cinq étoiles ” de Musica, “ Cinq étoiles ” du BBC Music Magazine, “ CD exceptionnel ” de Répertoire, “ 4 Clefs ” de Télérama, “ Meilleur CD ” de la revue Suono. Pour la revue britannique Gramophone, Bellucci  “  est un artiste destiné à poursuivre la grande tradition italienne, historiquement représentée par Busoni, Zecchi, Michelangeli, Ciani et Pollini ”.

“Bellucci renoue avec l’âge d’or du piano” commente le journal Le Monde après sa victoire au World Piano Masters Competition de Monte-Carlo en 1996 qui clôt une longue série de succès dans des concours internationaux : Concours Reine Elizabeth de Bruxelles, Prague Spring Competition, Prix Alfredo Casella de la RAI, Concours Claude Kahn à Paris, Prix Busoni, Prix Franz Liszt.

Ces résultats sont la conséquence d’un talent musical qui se manifeste presque par hasard, en 1979, lorsque Giovanni Bellucci âgé de 14 ans, découvre le piano. Autodidacte, il interprète les 32 sonates de Beethoven. Deux ans plus tard, il donne son premier concert avec orchestre en jouant Totentanz, de Franz Liszt. A l’âge de 20 ans, il achève ses études pianistiques sous la direction de Franco Medori, en remportant le 1er prix, décerné à l’unanimité avec félicitations du jury, du Conservatoire Santa Cecilia de Rome.

Invité à l’Académie de Imola par le grand pianiste russe Lazar Berman, qui dira de lui en 1991 : « Bellucci est l’un des plus grands talents qu’il m’ait été donné d’écouter….à travers sa phénoménale virtuosité, il engendre un discours musical hautement novateur », il y obtient le « Master » en 1996. Il a, par la suite, des contacts enrichissants avec des artistes tels que Paul Badura-Skoda, Alfred Brendel, Murray Perahia et Maurizio Pollini.

A Paris, Bellucci se lance dans une activité intense de concertiste. Soliste accompagné par des orchestres tels que Los Angeles Philharmonic,  Sydney Symphony,  BBC Philharmonic, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Orchestra Sinfonica dell’Accademia Nazionale di S. Cecilia, Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI, Orchestre National du Théâtre de Mannheim,  Orchestre National de Belgique, Orchestre Royal Philarmonic of Flanders, Orchestre National d’Ile de France, Orchestre National de Montpellier, “ Sinfonia Varsovia ”, Orchestre de la Radio de Prague, Orchestre de Chambre de Zürich, Orchestre National de Lille, Singapore Symphony Orchestra, etc. Il joue sous la baguette de chefs et collabore avec des artistes comme Abbado, Accardo, Casadesus, Demarquette, Caussé, Coppey, Dumay, Engerer, Entremont, Inbal, Kashkashian, Kavakos, Mackerras, Quarta, Suwanai, Ughi.

Giovanni Bellucci se produit dans les salles, théâtres et festivals internationaux les plus prestigieux: Hollywood Bowl, auquel il doit ses débuts américains devant 18000 spectateurs, Performing Arts Society de Washington, Newport, Yokohama, Singapour, Sydney Opera House, Grande Salle au Musikverein de Vienne, Bath (Angleterre), Radio Suisse de Lugano, La Roque d’Anthéron, Besançon, Menton, Radio-France, à Montpellier, Folle Journée de Nantes, Philarmonique de Bruxelles, Herkulessaal de Munich (où il reçoit par ailleurs le prix de la presse allemande comme meilleur événement artistique), Radio de Berlin, Rudolfinum de Prague, Radio d’Helsinki, Festival de Brescia et Bergame, de Ravello, Settembre Musica de Turin,  à la Scala de Milan, au Théâtre la Fenice à Venise, au Théâtre C. Felice de Gênes, à l’Opéra Rome, et dans les grandes salles parisiennes : Cité de la Musique, Salle Pleyel, Auditorium du Louvre, Salle Messiaen de Radio-France, Salle Gaveau, Théâtre du Châtelet. En Mai 2010 l’artiste italien a fait ses débuts au Théâtre des Champs Elysées.

Un récent concert de Bellucci à la City Recital Hall de Sydney – dans lequel il proposait la Symphonie Fantastique de Berlioz/Liszt – a obtenu le prix « Recital of the year », attribué par le Sydney Morning Herald.

Dans le domaine de la musique de notre temps, signalons le prix « Choc de l’année de Classica » 2010 obtenu par son enregistrement (pour le label Accord-Universal) de la Sonate de Requiem de Olivier Greif avec le violoncelliste Henri Demarquette. 

DECCA a publié la transcendante Symphonie Fantastique de Berlioz/Liszt interprétée par Giovanni Bellucci, tandis que la ACCORD-Universal a publié un disque du pianiste italien (Concertos pour piano et orchestre et oeuvres pour piano solo de Liszt) et produit un nouveau CD dédié à Chopin, « Chopin Métamorphoses », qui est sorti en septembre 2010.

Nous signalons aussi la sortie chez l’éditeur WARNER CLASSICS des trois premiers CDs du cycle dédié à la monumentale intégrale des 32 Sonates de Beethoven et des 9 Symphonies de Beethoven/Liszt et l’enregistrement du Concerto op. 39 de Ferruccio Busoni avec l’Orchestre et le Chœur du Théâtre National de Mannheim (Coviello Classics).

Le label Accord-Universal vient de publier l’intégrale des Rhapsodies Hongroises de Franz Liszt et l’inédite Rhapsodie Roumaine enregistrée par Giovanni Bellucci ; le coffret a déjà obtenu les récompenses du magazine français Pianiste (janvier 2012) et de la revue italienne Suono (décembre 2011).

Coordonnées

Palais Beaumont Centre de Congrès

Parc Beaumont
64000 Pau
Plus de details sur le lieu

Retour à la liste de l'agenda

Partage

 | 

Partage

 | 

Nos autres sites