Retour à la liste de l'agenda

Barbe et identités (XVe XVIIIe siècles)

Culture

Évènement passé

Conférence autour de la barbe comme élément de l'identité sociale, par Jean-Marie Le Gall, Professeur d’Histoire moderne à Paris I (Panthéon-Sorbonne), le vendredi 24 mai à 17h30, amphi III de la Faculté des Lettres.

A la Renaissance, barbes et moustaches réapparaissent sur les visages des Européens. Le phénomène débute dans les cours et se diffuse dans la société jusqu'à ce qu'au milieu du XVIIe siècle la pilosité faciale se raréfie. Les visages masculins se fardent alors et épousent la perruque ; réapparu dans les milieux aristocratiques; la barbe est devenu un signe de rusticité.

La barbe est donc un élément de l'identité sociale, mais pose aussi la question de l'identification des individus : est-elle un masque ou une trace somatique inaltérable? Elle pose aussi la question des identités de genre puisque l'époque se passionne pour les femmes à barbe et les hermaphrodites.

Enfin à l'heure où la chrétienté se divise encore davantage entre orthodoxes aussi protestants et catholiques, en même temps qu'elle se dilate vers des mondes lointains, la barbe est au cœur de débats sur les identités religieuses et raciales

(J. M. LG)

Un idéal masculin. Barbes et moustaches XVe-XVIIIe siècles, Payot, 2011 Professeur d'histoire moderne à l'université de Paris I (Panthéon-Sorbonne), Jean-Marie Le Gall a publié Les humanistes en Europe, XVe-XVIe siècle (2008), Le mythe de Saint-Denis entre Renaissance et Révolution (2007) et a contribué à l'Histoire de la virilité de l'Antiquité au XXIe siècle (T. 1, De l’Antiquité aux Lumières, 2011).

Coordonnées

Avenue de l'Université 64012 Pau
Amphi III, Faculté des Lettres, avenue du Doyen Poplawski à Pau

Retour à la liste de l'agenda

Partage

 | 

Partage

 | 

Nos autres sites