Retour à la liste des actualités

Appel à mécénat participatif

Patrimoine | Jeudi 26 mai 2016

Le Service historique de la Défense vous propose de devenir mécène et de participer à l’acquisition de l’Ordre de bataille de Velez-Malaga.

Voir l'image en grandAvec le Service historique de la Défense, embarquez sur le Foudroyant, vaisseau-amiral de la flotte royale française en participant à l’acquisition de l’« Ordre de bataille » de Velez-Malaga !

24 août 1704, en Méditerranée, 8 heures du matin - Au large des côtes de Malaga, deux immenses flottes de guerre s’apprêtent à engager la plus grande bataille navale de la fin du règne de Louis XIV.

D’un côté, la flotte anglo-hollandaise : 53 vaisseaux et 12 autres bâtiments dont quelques galiotes à bombes, soit 22 000 hommes et 3 600 canons, placés sous le commandement de l’Amiral George Rooke. En prenant Gibraltar, quelques semaines plus tôt, Rooke a donné aux alliés un avantage stratégique décisif en coupant l’accès des navires français à l’Atlantique.

De l’autre, la flotte de Louis XIV : 93 navires alignant 24 000 hommes et 3 500 canons. Louis XIV a confié le commandement au Comte de Toulouse, le fils légitimé qu’il a eu avec la marquise de Montespan. Pour former cette immense armada, l’escadre du Ponant a été dépêchée de Brest pour renforcer l’escadre du Levant, basée à Toulon. Dans cette guerre, le roi d’Espagne, Philippe V, petit-fils du Roi Soleil, a uni ses forces aux nôtres en fournissant ses galères.

A bord d’un des navires français, un jeune officier, Jérôme Hélyot, note tous les détails. Quelques années plus tard, reconnu pour ses états de services, il sera chargé de dispenser ses connaissances dans le maniement du canon à la mer.

Afin, sans doute, d’illustrer ses leçons sur l’art de manœuvrer au combat et d’identifier les navires ennemis pour les frapper le plus efficacement, il réalise l’« Ordre de bataille… ». Ce document peint à la main, exceptionnel par son format (plus de 6 mètres de long) comme par sa qualité esthétique, peut être considéré comme la « Tapisserie de Bayeux de la Marine ». Il constitue une source historique incomparable sur l’architecture navale européenne du début du XVIIIe siècle.

Le Service historique de la Défense, dépositaire des archives militaires françaises, de la plus importante bibliothèque d’histoire militaire d’Europe et d’une collection unique d’emblèmes et insignes d’unités militaires françaises, lance un appel pour l'aider à faire entrer le précieux document dans les collections nationales.

 Le montant de cette acquisition est de 75 000 €. Grâce aux dons, le SHD espère collecter 20 000 €, soit près du quart de cet achat.

 Alors, participez à l’aventure et embarquez avec le SHD !

 

En savoir plus : https://www.culture-time.com/projet/canonnier

Bulletin de souscription

 

Retour à la liste des actualités

Partage

 | 

Nos autres sites