Retour à la liste des actualités

Pau - Luchon avec Matthieu Ladagnous

Sport | Vendredi 1 juillet 2016

Évènement passé

Le béarnais, 32 ans, dispute au sein de la FDJ son 6e Tour de France. La formation de Marc Madiot, qui a pour leader le Français Thibaut Pinot, ambitionne une place dans le top 5 à Paris. Matthieu Ladagnous sera son coéquipier le plus expérimenté.

  • Départ

« C'est un joli site ! Le Tour des Géants est un beau monument dédié au Tour de France, ça va vraiment être sympa de s'élancer de cet endroit. Des arrivées ont eu lieu autrefois là, mais je suis trop jeune pour les avoir connues. »

 

  • Dans Pau

« Le défilé en ville avant le départ réel est un moment sympa durant lequel il faut rester concentré pour éviter une chute bête. Chez toi, tu apprécies énormément ce moment car tu vois souvent des gens que tu connais à qui tu as le temps d'adresser un petit signe. »

 

  • Son rôle dans l'étape

« Mon, rôle sera de protéger le plus longtemps possible Thibaut Pinot. Si j'arrive à me glisser dans l'échappée matinale, je lui servirai ensuite de point d'appui, sinon, je m'attacherai à l'amener du mieux possible aux pieds des cols. »

 

  • Son club de supporters

« Mon club de supporters sera sur le pont entre Igon et Coarraze. Je ne sais pas si je pourrai m'arrêter les saluer car cela dépend des circonstances de course. Si je peux, je le ferai car c'est un pur moment de plaisir. »

 

  • Le Tourmalet

« Je pense que nous allons grimper à un bon rythme ce premier col. En fonction du vent de face ou pas, nous le montons entre 15 et 20 km/h de moyenne. Côté Barèges, le Tourmalet est redoutable dans les premiers et derniers kilomètres. »

 

  • La Hourquette d'Ancizan

« C'est la première fois que nous l'escaladons par ce versant. Son approche est usante. Après la partie plane à Payolle de bons petits passages raides nous attendent. Néanmoins, ce col ne fera de gros dégâts. »

 

  • Le col d'Azet

« Je ne l'ai jamais grimpé de ce côté, je vais le découvrir. Deux solutions s'offrent à moi à ce stade de l'étape : ou bien, je serai encore en mesure d'épauler mon leader Thibaut Pinot ou je ferai déjà partie du gruppetto. »

 

  • Le col de Peyresourde

« En fin d'étape ce col s'annonce difficile d'autant que la bataille fera rage entre favoris. Pour ma part, à ce moment de la course il y a de fortes chances que je sois dans le gruppetto. Au sommet du Peyresourde, seule la descente nous sépare de l'arrivée. »

 

  • L'arrivée à Luchon

« Il y a toujours beaucoup de monde lorsque l'on arrive à Luchon.  On pousse généralement un ouf de soulagement en franchissant la ligne d'arrivée car on vient d'en terminer avec une grosse journée montagne. On aspire à récupérer avant d’affronter une autre journée compliquée le lendemain. »

 

 

 

 

 

Consulter tout le dossier Tour de France 2016

Retour à la liste des actualités

Partage

 | 

Nos autres sites