Retour à la liste des actualités

Lutter contre le frelon asiatique : projet de science participative

Environnement | Vendredi 8 juillet 2016

Pour mieux lutter contre le frelon asiatique (Vespa velutina) et évaluer l’efficacité du piegeage réalisé au printemps, une étude collaborative est mise en place en Pyrénées-Atlantiques. Ce projet est ouvert à tous et des habitants de la commune sont déjà inscrits au projet.

Le frelon asiatique à pattes jaunes, Vespa velutina, présent depuis 2004 en France, est considéré comme nuisible, notamment pour le secteur apicole. Un des moyens de lutte, consiste à piéger les reines fondatrices dès le printemps pour les empêcher de construire leurs nids. Pour tester l’efficacité de cette méthode de lutte, l’Association de Développement de l’Apiculture en Aquitaine (ADAAQ) coordonne un projet de science collaborative sur le territoire des Pyrénées-Atlantiques, où la pression des frelons asiatiques est problématique.

Le principe de la science collaborative est de conduire une étude en partenariat avec des observateurs (citoyens) et des organismes scientifiques, par l'application de protocoles précis. Les citoyens sont ainsi mis à contribution pour collecter un grand nombre de données difficiles à obtenir par d’autres moyens.

Un réseau de piégeurs a été mis en place sur le territoire et un certain nombre de données vont être récoltées sur le frelon asiatique : nombre de fondatrices piégées, niveau de prédation des frelons au rucher en fin de saison, localisation et nombre de nids de frelons.

Afin de compléter les données recueillies par le réseau sur notre commune nous avons besoin de votre collaboration ! 

Les personnes ayant mis en place un piège contre le frelon asiatique, repéré un nid ou souhaitant participer au suivi de pression sur le rucher sont invitées à s’inscrire et à renseigner une enquête en ligne sur le site de l’ADAAQ : www.adaaq.adafrance.org.

Le traitement des données se fera de manière anonyme. Tous les citoyens, collectivités, acteurs locaux, peuvent participer et aider à récolter des données pour ce projet de recherche. Plus il y aura de données et de participants, plus l’étude sera viable ! 


 

Télécharger le tableau d'inventaire

Retour à la liste des actualités

Partage

 | 

Nos autres sites