Retour à la liste des actualités

« Saint Pançard, c'est le chef d'orchestre du grand bazar »

Culture | Mercredi 22 février 2017

De retour d'Espagne par la vallée d'Aspe, Saint Pançard est aux portes de Pau. Il souhaite même prendre le pouvoir en ville et y provoquer un monumental désordre. Mais qui est vraiment Saint Pançard et comment est née sa légende ? Entretien avec Vincenç Javaloyès coprésident du carnaval pantalonada.

« On a retrouvé des traces du carnaval Béarnais au moyen âge. Jeanne d'Albret l'a même interdit en son temps. À l'époque moderne, fin 19e début du 20e, il existait un carnaval avec des chars. Depuis 1985, il a retrouvé toute sa place à Pau en réinvestissant les rues. La formule est à peu près la même aujourd'hui. »

L'an dernier vous lui avez donné un nouveau souffle. Quelle est votre empreinte ?

« Comme toutes les générations de bénévoles qui s'en sont occupées depuis 1985, nous avons effectivement impulsé une nouvelle dynamique tout en respectant la tradition. Notre empreinte consiste à confronter le patrimoine culturel et matériel pyrénéen à d'autres pratiques géographiques et d'autres horizons artistiques. »

Qui est ce fameux Saint Pançard ?

« C'est le roi du carnaval ! Un roi ventripotent qui provoque le désordre partout où il passe. Pendant cette période, il bouscule les codes, les interdits et les institutions... Saint Pançard se permet tout, se moque des conventions et bouscule les règles. Les riches peuvent se déguiser en pauvre, les hommes en femmes et vice versa. C'est le chef d'orchestre du grand bazar. Il s'attire un tas d'ennuis, si bien que lors de son jugement on lui met sur le dos tous nos problèmes de l'année écoulée. »

C'est un malin car il revient chaque année ?

« Tel un phénix, Saint Pançard renaît chaque année de ses cendres ! Oui il est malin car il va se cacher ensuite de l'autre côté des Pyrénées. Cette année nous avons été le chercher en Haut-Aragon. Saint Pançard c'est un mythe ! »

Pourquoi vénère-t-il autant le cochon ?

« La gourmandise est un des sept péchés capitaux qui symbolise aussi l'appétit et la faim. Ici en Béarn le cochon a une importance particulière à cette saison ancestralement dédiée à la pélère. Carnaval est une période festive en opposition au carême qui lui succède. C'est pour cela que Quarèsma, personnage opposé à Saint Pançard, rode dans les défilés. Ce personnage triste, blanc, maigre et longiligne se balade avec un poisson frais accroché à une canne à pêche. Il attend sagement son heure ! » 

Quelles aventures a déjà vécu Saint Pançard et quel est son programme ?

« Cette année, il s'est autorisé une conférence de presse avec Trump et posé au côté de Poutine. Il est arrivé depuis la vallée d'Aspe en train jusqu'à Pau. La semaine dernière il est passé par Jurançon où il a fédéré 2000 écoliers. Jeudi soir, il enverra ses sbires et ses ours réveiller Pau et vendredi sa femme Carronha prendra le pouvoir. Le lendemain samedi, il a prévu de rentrer en ville en forçant la barricade érigée sur le boulevard des Pyrénées avant de se faire remettre les clés de la ville. Ensuite grand défilé en ville puis son procès aura lieu place de la Libération. »

De qui est constituée la cour de Saint Pançard ?

« Tout d'abord de sa femme Carronha qui l'accompagne dans tous les défilés. Des paillasses qui sont de grands bonhommes aux costumes en toile de jute remplis de paille. Ces derniers forment sa garde rapprochée. Il est aussi entouré par les ours et quelques autres personnages tels que les arlequins... »

Programme du samedi 25 février

  • 14h : Rassemblement au Boulevard des Pyrénées, derrière l’église Saint Martin. Sent Pançard arrive avec sa suite
  • 15h : Sèga / Barricade
  • 16h : Partença deu passacarrèra / Départ du défilé
  • 16h30 : Remesa de las claus / Remise des clés (Place Royale)
  • 17h30 : Lo procès / Le procès de Sent Pançard (Place de la Libération)
  • 18h30 : Cremacion / Crémation, grand bûcher de carnaval en musique

Retour à la liste des actualités

Partage

 | 

Nos autres sites