150 pins noirs traités cet automne pour lutter contre la chenille processionnaire

12 octobre 2021

150 pins noirs traités cet automne pour lutter contre la chenille processionnaire

Le patrimoine arboré de la Ville de Pau compte près de 1500 pins et cèdres, sur lesquels les services opèrent une série d’interventions chaque année pour lutter contre la chenille processionnaire. Une campagne de traitement biologique est programmée, ce mois d’octobre, sur 150 pins noirs.

Ce traitement, homologué en agriculture biologique, utilise une souche bactérienne (Bacillus) qui parasite les larves de la chenille processionnaire. Elle ne constitue pas de danger pour le reste des insectes, oiseaux et animaux. Cependant, afin de limiter au maximum les interactions avec le public et les insectes diurnes, les pulvérisations auront lieu à la tombée de la nuit.

Ce traitement fait suite à la première série engagée au début de l’été par tirs de paint ball sur 150 autres pins noirs. Le plan de lutte biologique engagé par la ville de Pau implique différentes actions visant à limiter la population de chenilles processionnaires sur le territoire. 

Une série d’actions pour lutter contre la processionnaire

Ces actions ciblent les différents stades du cycle de vie de l’espèce tout au long de l’année : pièges à phéromones et confusion sexuelle au début de l’été, échenillage mécanique des nids en hiver, pose de pièges autour des troncs, pose et entretien de plus de 200 nichoirs à oiseaux insectivores.

Malgré toutes les actions mises en place, la population de processionnaire peut être importante sur certains sites, accueillant notamment des pins noirs, essence la plus sensible aux attaques du lépidoptère. Les sites d’intervention sont sélectionnés sur la base de la présence de pins noirs situés à une distance de plus de 50 mètres d’aires de jeux, écoles ou crèches.

La ville de Pau compte près de 1500 pins et cèdres de différentes espèces susceptibles d’être attaquées chaque année par la chenille processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa).

Zones de traitement