07 avril 2020
  • Partager

Aureliano de Beruete

Chaque jour, dans sa lutte contre le coronavirus et dans son désir de vous aider à vivre au mieux le confinement, le musée des Beaux-Arts de Pau propose un focus sur une œuvre. Aujourd'hui " Vue de Tolède " d'Aureliano de Beruete

Nom
Le musée des Beaux-Arts propose 1 jour - 1 œuvre : aujourd'hui Aureliano de Beruete

Tarifs
gratuit

Aureliano de Beruete (Madrid 1845 – Madrid 1912)

" Vue de Tolède " - huile sur toile - H : 57 x L : 80 cm

BERUETE-RMN-2015-complet

Peintre du paysage castillan, Aureliano de Beruete dévoile à travers cette œuvre la somme de ses diverses influences.

Destiné aux plus hautes fonctions politiques, il obtient en 1867 son doctorat en droit civil et, par deux fois, occupe la fonction de député. En 1873, il délaisse toutes ses charges politiques et devient... Peintre paysagiste.

Durant quatre ans il se forme à l'Académie San Fernando de Madrid auprès de Carlos de Haes, peintre d'origine Belge qui introduisit, à partir de 1857, le paysagisme en Espagne.

Lors de son premier séjour à Paris, en 1878, Beruete se lie d'amitié avec son compatriote Martin Rico qui lui ouvre les portes de Barbizon. Il découvre la peinture en extérieur et se perfectionne dans le traitement de la lumière.

Lumière qu'il ne cessera de façonner dans l'exploration du paysage espagnol.

Épris de sa Castille natale, des plateaux arides de la " Meseta " aux rives ocres des fleuves asséchés, Aureliano de Beruete décrit admirablement la rudesse de cette terre ardente.

Cette composition où la colline occupe le premier plan s'ouvre sur Tolède. La masse des bruns de l'imposant coteau, orné de quelques oliviers est largement parsemée d'empâtements gris-vert qui représentent les rochers.

Dans la ville qui s'étire, on distingue la Cathédrale et l'Alcazar .

Les teintes sont graduellement adoucies par les bruns qui se fondent avec le blanc des nuages qui surplombe la cité.

La touche, la juxtaposition des couleurs sur ses compositions spontanées et lumineuses, l'ont élevé dans son pays au rang de premier « impressionniste espagnol ».

Esprit brillant et raffiné, il est également critique d'art. Il publie, en 1898, l'une des toutes premières monographies sur Vélázquez.

Notice réalisée par DV

Les œuvres à découvrir

Visite virtuelle du Musée des Beaux-Arts avec zoom sur les oeuvres