20 mars 2019
  • Partager

Bal en vila : le bal trad' investit la ville [+ vidéo]

Bal en vila, les 22 et 23 mars 2019, c'est le festival de musique et danses traditionnelles gasconnes qui incite à piétiner et à crier une culture qui déborde de vitalité. Il s'inscrit dans le cadre de la programmation La Ciutat.

Nom
Conservatoire à Rayonnement Départemental Pau Béarn Pyrénées

Adresse
Rue des Réparatrices, 64000 Pau

Téléphone
05 59 98 40 47

Tarifs
Entrée libre pour toutes les manifestations (hors stage)/ Entrada libra (manca l'estagi)

Adresse email
crd@agglo-pau.fr

Bal en vila, c'est le festival des musiques et danses traditionnelles nouvelle génération. Une fête qui puise dans les racines bien vivantes, qui savent aussi s'accrocher à d'autres terres d'influences pour êtres actuelles et inclusives.

Une découverte dépoussiérée du bal folk', bien dans son époque, ouverte à toutes et à tous, Béarnais de souche, d'adoption ou touristes.

Le rassemblement des écoles de musique

Bal en vila, c'est l'expression même de la culture béarnaise, et plus généralement occitane : elle est vivante, bouillonnante, enthousiasmante quand celles et ceux qui la pratiquent au quotidien invitent le plus grand nombre, sur ces deux jours, à la découvrir et la partager.

Deux jeunes professeurs du Conservatoire impulsent cette fête populaire qui, au coeur de Pau, invite à la danse et aux chants, des Halles à la place Clemenceau avant de se prolonger à l'Atelier du Neez.

Lucia Longué, 29 ans, baigne depuis sa plus tendre enfance dans toutes les formes d'expression en occitan. Elève en calendreta, devenue professeur de musique traditionnelle, elle enseigne la boha (la cornemuse landaise), le tambourin à cordes, l'accordéon diatonique et les spécificités de la polyphonie vocale. Un art autant qu'une passion vécue dans les deux groupes avec lesquels elle se produit, Xarnege et Monacas.

Elle explique son enthousiasme pour Bal en vila par "son côté fédérateur. C'est l'occasion de regrouper les écoles de musique du département, mais aussi le conservatoire des Landes et des écoles du 65. Cette année, on est même rejoint par El Camino pour ce qui sera tout à la fois un passe rues, un concert, un bal, une cantera, des danses et un boeuf géant sur la place Clemenceau. Une centaine de musiciens vont d'abord jouer un répertoire commun de musiques romantiques avant de proposer leur libre interprétation."

Au Conservatoire de Pau, ils sont une cinquantaine d'enfants, dès 6 ans, à préparer ce rendez-vous avec le printemps et le renouveau de la nature, l'hiver fini.

Ces jeunes travaillent aussi avec Valentin Laborde, 26 ans, professeur depuis quatre ans de Vielle à roue et de boha. A l'image de Lucia Longué, il symbolise cette culture béarnaise dont les plus jeunes s'emparent et qu'ils font vivre toute l'année.

Bal en vila, vendredi 23 et samedi 24 mars, offre l'occasion d'aller à leur rencontre et de mettre en pratique l'idée directrice qui permet, et encourage, toutes les formes d'expression artistique.

Le programme de Bal en vila

Vendredi 22 mars à la médiathèque d'Este à Billère :

  • 19h, conférence : la chanson traditionnelle béarnaise et les grands compositeurs romantiques : de Franz Liszt à Frédéric Rivarès. Conférence-Performance Bal en Vila par Jean-Jacques Castéret de l'INOC.

Samedi 23 mars à Pau Coeur de ville puis à l'Atelier du Neez à Jurançon.

  • 10h, au départ des Halles : le Passe rue / Passa Carrèra. Pour que la musique populaire et spontanée résonne sur son territoire et dans ses rues.
  • 11h30, place Clemenceau : Bal en ville / Bal en vila. Chaussés comme vous voulez, venez danser à la pause du déjeuner.
  • 16h à l'Atelier du Neez : stage de polyphonie rythmée, animé par les musiciennes de Cocanha / Estagi. Places limitées, uniquement sur inscription au 05 59 98 40 47.
  • 20h30 à l'Atelier du Neez : concert-création : Arbo Huec / Concèrt -creacion. Que reste-t-il des racines, une fois l'arbre en feu ? Une création de musique populaire gasconne qui émane des acteurs qui la font vivre. Un partenariat entre les musiciens du Conservatoire et les écoles de musique de Saint-Pé de Léren et Los Chancaires.
  • 21h45 à l'Atelier du Neez: bal avec Cocanha. Trois voix, ancrées, timbrées, touchantes, aux percussions sonnantes et trébuchantes. Avec Toulouse comme point de rencontre, le trio chante haut et fort cette langue occitane du quotidien, véritable terrain de jeu vocal. Mains et pieds claquent les rythmes de la danse. Les tambourins à cordes pyrénéens installent le bourdon percussif, brut et enveloppant, apportant au chant une pulsation vitale.  

1200 élèves pour 40 disciplines au Conservatoire
Le quartier du Hédas devient la Cité de la culture béarnaise
Théâtre, musique, danse : où voir ? Où pratiquer ?