20 mai 2020
  • Partager

Courts-métrages : Hybridation et Hybrimotion de Fred Mortagne

Deux courts-métrages signés Fred Mortagne, des images de planches à roulettes, soignées, léchées, poétiques... Dont Hybrimotion spécialement créé pour le festival Franchir Les Murs.

Hybridation

Court-métrage de Fred Mortagne 

Musique: “Hybridation” par Mont Analogue 

Tout public  

Hybridation signifie "croisement entre deux variétés", pas une surprise donc de retrouver des angles familiers lorsque l'on connait un tant soit peu le travail de Fred Mortagne. Le lyonnais avait depuis longtemps cette envie de filmer du skateboard de la même manière qu'il l'aurait photographié, le résultat est bluffant, des images magnifiques, parfaitement soutenues par le son de Mount Analogue, avec un morceau spécialement composé pour ce film.

Côté skate, le casting d'Hybridation laisse rêveur, Flo Mirtain, Sammy Winter, Lucas Puig, Tyler Bledsoe, Arto Saari pour n'en citer que quelques-uns, alors laissez vous porter par 10 minutes de bonheur.

Hybrimotion

Slideshow de Fred Mortagne 

Musique: “Arbre de vie, arbre de mort” par Mont Analogue 

Tout public  

Spécialement concoctée pour le festival Franchir les murs, Fred Mortagne nous propose cette seconde oeuvre vidéo, complémentaire de la première, cette fois composée uniquement de photographies, mais profitant des différentes spécificités et fonctionnalités offertes par la vidéo. Mises en mouvement, les images fixes prennent une autre dimension, ainsi qu’une nouvelle saveur avec l’association d’une bande sonore, à nouveau fruit du groupe Mont Analogue, tirée de leur dernier album “Super Flumina Babylonis”. 

Qui est Fred Mortagne ?

Fred Mortagne a débuté sa carrière en tant que vidéaste, puis la photographie est venue s’immiscer graduellement dans son oeuvre au point d’avoir un impact profond sur son approche globale de la création visuelle. Ce double intérêt, pour les images fixes et animées, sans préférence aucune, l’a invité à mélanger, fusionner, malaxer les deux médiums, sous bien des formes différentes, à travers différents projets au fil des années.

Associées les unes aux autres, leur complémentarité palliait la frustration d’une dimension manquante à chaque type d’image. L’image figée offre le temps nécessaire d’appréciation, de compréhension, et de contemplation d’une photographie, tandis que la vidéo et le cinéma, offrent une tout autre expérience, plus dynamique, de par le mouvement d’une part, mais également de l’association d’une multitude d’images ensemble - le montage - et l’association d’autres formes ou oeuvres artistiques, comme la musique par exemple.

Après avoir incorporé des images photographiques dans nombre de ces projets vidéo, il a testé d’autres manières d’amalgamer les deux médiums. Vers la fin de la décennie des années 2000, il a ainsi cherché à directement fusionner les genres durant la prise de vue: faire de la vidéo, avec une approche totalement photographique, ou bien, dit autrement, photographier, avec un caméscope. Le but étant de créer des images avec de fortes compositions, tournées très souvent avec un trépied, limitant le plus possible les mouvements de caméra… créant ainsi des images fixes, dans lequel un mouvement est présent.

Le style photographique de Fred Mortagne dans le skateboard est né de la volonté de replacer les skateurs dans un environnement plus large, de mettre en avant le décor urbain dans lequel ils évoluent, de mettre à l’honneur les spots, tout autant que les skateboarders, et ainsi sublimer leur intime relation, généralement minimisée dans les vidéos et photos conventionnelles.

Ce nouveau type d’image, fruit d’une démarche personnelle, a d’abord vu le jour sous forme de publicités, commandées par la marque Cliché, qui a reçu un franc succès. Fred Mortagne, ayant toujours cherché à maintenir un équilibre entre son travail pour le monde commercial, et son amour plus personnel pour le skateboard, à ensuite remanier ces images pour créer une vidéo telle qu’il l’avait visualisé à l’origine, en noir et blanc, pour mieux connecter avec son travail photographique. “Hybridation”, titre suffisamment explicite, a ainsi vu le jour, et a été présentée durant l’exposition “Public Domaine” à la Gaîté Lyrique à Paris, en 2011. La vidéo était projetée sur un écran suspendu, composé de 64 planches de skateboards. Sur commande de Fred Mortagne, la musique avait été créée tout spécialement par ses amis du groupe Mont Analogue.