20 décembre 2018
  • Partager

Fébus révolutionne nos déplacements

Fébus, c’est une véritable révolution dans nos déplacements. C'est la première ligne de bus au monde équipée de véhicules de 18 mètres dotés d’un moteur à hydrogène, selon un projet de mobilité durable. Choisir l'hydrogène, c’est une première mondiale à la fois avant-gardiste et humaine pour un bus d'exception. Fébus est avant tout un projet pour le quotidien.

Fébus vous transportera en septembre 2019

A partir de septembre 2019, il vous emmènera du nord au sud de Pau en un temps record. Il vous fera voyager à bord de véhicules spacieux, confortables et respectueux de l’environnement. Grâce à ce choix audacieux, l’Agglomération Pau Béarn Pyrénées fait le pari d’une qualité d’air préservée, d’un mode de déplacement « à zéro émission » et d’un confort d’utilisation unique.

Le projet Fébus représente un investissement de 74,5 millions d’euros : 50 millions d’euros pour les travaux, 10 millions d’euros pour les bus, 4,5 millions d’euros pour la station hydrogène. Il s’agit de l’un des plus gros investissements dans le département et permet d’occuper plusieurs centaines d’emplois. Ce projet est principalement financé par le Versement Transport, une taxe versée par les employeurs de plus de 10 salariés, obligatoirement affectée au service public des transports urbains. Ainsi Fébus ne pèse rien sur les ménages palois alors que 50 millions d’euros sont investis dans le cadre de vie.

Fébus c’est le nouveau bus à haut niveau de service qui circulera dans Pau en septembre 2019. Grâce à ses véhicules « zéro émission », Fébus n’émet aucun bruit et ne rejette que de la vapeur d’eau.

Fébus ne pèse rien sur les ménages palois alors que 50 millions d’euros sont investis dans le cadre de vie.

Voici l'explication à partir du budget détaillé.

Le projet Fébus représente un investissement de 74,5 M€ (50 M€ pour les travaux ; 10 M€ pour les bus et 4,5 M€ pour la station hydrogène), ce qui en fait l’un des plus gros investissements du Département, et permet d’occuper plusieurs centaines d’emplois locaux.

Le coût net global du projet pour le Syndicat Mixte Pau Béarn Pyrénées Mobilités est aujourd'hui estimé à 58 765 520 €, après déduction des 15 734 480 € de subventions et participations suivantes :

1.     Etat : 5 410 000 €, via l’Agence de financement des infrastructures de transports de France (AFITF), dans le cadre du second appel à projet TCSPsuite au Grenelle de l’Environnement.

2.     Communauté d'Agglomération Pau Béarn Pyrénées : 1 722 000 €

3.     Ville de Pau : 1 400 000 €

4.     Programmes européens FCH-JU : 4 376 480 € répartis comme suit :

- Projet JIVE 2 : 776 480 €

- Projet 3 Emotion : 3 600 000 €

5.   Fonds FEDER : 1 600 000 €

6.   Fonds propres Région Nouvelle Aquitaine : 900 000 €

7.     Département des Pyrénées Atlantiques : 326 000 € dans le cadre du contrat de territoire.

 

Comme l’ensemble du bouquet de services IDELIS, IDECYCLE et le funiculaire de la Gare, FEBUS est principalement financé par le Versement transport.

Le Versement Transport est une taxe versée par les employeurs de plus de 10 salariés, obligatoirement affectée au service public des transports urbains.

Fébus ne pèse donc en rien sur les ménages palois, alors que ce sont 50 M€ qui sont été investis sur le cadre de vie :

  • 10 km de linéaires refaits à neuf (chaussées, trottoirs, pistes cyclables, éclairage public économe, fibre optique, vidéo-protection, gestion des eaux pluviales, …) et pour plusieurs décennies sans travaux
  • 6 km de cheminements cyclables et 5 km de cheminements piétons supplémentaires
  • 6 hectares de plantations, dont 5 hectares créés par réduction des surfaces bitumées
  • Un plan de mise en valeur du végétal :

o  Près de 600 arbres et de 6 000 arbustes plantés sur tout le tracé

o  Un nouveau parc dans la ville, à la croisée des quartiers Saragosse, Saint-Joseph et du Centre-ville (Alsace-Lorraine / Foirail), intégrant espaces pour les familles et les sportifs, un arboretum

o  Mise en lumière d’individus remarquables

o  Amorce de la continuité végétale entre la Coulée verte et le centre-ville

  • Réaménagement de la place d’Espagne
  • 8 bus 100% non polluants et innovants

Au contraire, FEBUS, en ayant permis de relever le taux de perception du versement transport, aura dégagé plus de 140 M€ de recettes supplémentaires entre 2010 et fin 2018.

A noter que, sans FEBUS (et ce relèvement du taux de perception du versement transport), le réseau IDELIS mis en place en juillet 2010 n’aurait jamais pu être financé.

A noter également que, dès l’été 2019, le réseau IDELIS verra son offre augmenter de 15% au même coût annuel qu’aujourd’hui (lui-même déjà diminué par rapport à 2014).

Le premier bus au monde équipée de véhicules de 18 mètres dotés d’un moteur à hydrogène

Fébus n'est pas seulement un projet de mobilité, c'est un défi technologique, un choix politique dans une période de transition écologique. Avec ses 18 mètres de long, il roulera donc à l'hydrogène. Cette technologie connue depuis longtemps est totalement maîtrisée.

Plus qu'un projet industriel, Fébus est un projet de mobilité durable qui inscrit Pau dans l’avenir. « Les années que nous vivons, sont des années de basculement en ce qui concerne les énergies. Beaucoup parlent de durable, nous, nous le faisons », insiste François Bayrou, le Maire de Pau.

Avec l’hydrogène, silence et confort garantis !

Que change Fébus dans le quotidien ?

Fébus engage une véritable transformation de l’environnement urbain : l’occasion de sublimer la ville tout en s’y intégrant parfaitement.

Comment ? Grâce à la rénovation des quartiers qui sont traversés par son tracé : rénovation de la voirie, installation du mobilier urbain, réaménagement de certains lieux emblématiques du territoire. Cette métamorphose, c’est également celle qui invite la nature en ville : 600 arbres et 60 000 m2 de végétations sont plantés dans le sillage de Fébus, pour une ville plus « verte » !

Fébus va aussi améliorer considérablement l’ensemble des mobilités sur l’agglomération : grâce à son système d’aide à la circulation lui donnant la priorité aux intersections, il garantit un service rapide, quelles que soient les conditions de circulation. Il est fiable et circule sur une voie qui lui est réservée : il est seul sur son chemin. La fiabilité du temps de parcours est alors assurée.

Ce BHNS vous emmène du nord au sud de Pau, soit 6 km parcouru en moins de 18 minutes ! Il vous fait voyager à bord de véhicules spacieux, confortables et respectueux de l’environnement : une véritable révolution dans nos déplacements ! Au-delà, il favorise un réaménagement urbain complet de la ville, qui fait une large place aux voies cyclables et favorise le vélo en ville.

À quoi va ressembler Fébus ?

Dessiné par Julien Gaubert, designer-créateur, et construit par Van Hool, Fébus offre une lumière et une sensation d’espace inédite grâce aux matériaux utilisés à l’intérieur (cuir, bois) et aux grandes fenêtres. C’est un transport au design soigné qui se fond dans le paysage de la ville de Pau.

« Ce n’est un bus pas comme les autres ! Il s’appellera Fébus. Il y a six cents ans, un visionnaire qui avait toutes les audaces, Gaston III de Béarn, choisit de s’appeler Fébus et entrera sous ce nom dans l’histoire. C’est lui qui proclama l’indépendance du Béarn, et c’est grâce à cette indépendance que Pau devint une capitale tournée vers l’avenir. Nous devions nommer notre bus de l’avenir. Nous avons choisi de l’appeler Fébus. Ce n’est pas seulement un sourire : c’est une déclaration d’optimisme et de volonté. »

100 %

L’hydrogène : une production 100% paloise, 100% renouvelable

A Pau, l’hydrogène sera produit sur place, au dépôt de bus (avenue Larribau), grâce à un électrolyseur alimenté par des panneaux solaires : ce sera un hydrogène entièrement «vert». Les piles à hydrogène quant à elles ne contiennent aucune matière polluante et sont recyclables à plus de 95%.

L’énergie qui servira à fabriquer l’hydrogène sera captée par des panneaux solaires installés à proximité du site : ce cycle de production répond à l’exigence d’une énergie 100% propre et durable.

Pourquoi l’hydrogène ?

L’hydrogène permet au bus d’être plus performant, plus flexible (pas d’arrêts intempestifs pour les recharges) et n’émet aucune nuisance : ni pollution sonore ni par émission de gaz.

L’hydrogène est stocké dans des réservoirs situés sur le toit du bus et converti en électricité à bord de Fébus grâce à une pile à hydrogène. Au moment où le véhicule en a besoin, la pile à hydrogène combine l’oxygène de l’air avec l’hydrogène stocké dans le véhicule pour produire de l’électricité et alimenter directement le moteur électrique. C’est une réaction électrochimique, ce n’est pas un moteur thermique : le véhicule ne brûle jamais d’hydrogène.

Un ensemble de normes et de contrôles garantissent la sécurité de cette technologie. En outre, les réservoirs à hydrogène, éléments clés de la sécurité, sont soumis à des contraintes d’homologation plus poussées que n’importe quel autre réservoir de stockage d’énergie : tests au feu, tirs à balles réelles, milliers de cycles de remplissage, crash tests… C’est une technologie déjà présente dans l’industrie et les transports : elle est notamment utilisée par les pompiers de la Manche.

Les porteurs du projet :

Les industriels :

Les financeurs du projet :