25 mai 2020
  • Partager

Franchir Les Murs : focus sur la culture skateboard

De la contre culture à la street culture, Franchir Les Murs met le skateboard à l'honneur. Explications.

Première partie ! Le Festival "Franchir les Murs" débute et sera mis en ligne dans son intégralité d'ici la fin du mois de mai. Nous vous proposons malgré tout d'en profiter d'ores et déjà. Les nouvelles publications sont à découvrir en cliquant sur le tag bleu "Festival Franchir les Murs", situé sous le moteur de recherche en Home du site.

Trouvant ses origines dans la contre culture californienne des années soixante, le skateboard et les lieux qui lui sont associés sont devenus un outil de fabrique de la ville. 

Véritable contre culture urbaine à ses débuts en raison de sa pratique sauvage, le skateboard développe une esthétique underground et revendique un idéal libertaire.

Tout dans la ville devient matière à être "skaté" : les canalisations, le mobilier urbain, les blocs de béton, ou encore les piscines vides qui deviendront pour les architectes des supports de construction du skatepark. Mais le "do it yourself", en phase avec des slogans punks, est également de mise. 

Des piscines californiennes au tarmac de l'aéroport Charles de Gaulle

Depuis sa naissance dans les années 1950, le skateboard n'a cessé de gravir les échelons tout en conservent son aura de culture underground et populaire. L'idée de visser des trucks surmontés de roues sur une planche en bois viendrait d'un surfer californien frustré de ne pouvoir glisser sur l'eau pas mauvais temps.  

Sous le nom de Roller Derby, le skate s'officialise en 1959. La pratique se développe lentement mais sûrement, et passe du statut de jouet à celui d'équipement "sportif". Nous sommes dans les années 1960, et le premier "contest" de skateboard est organisé à Hermosa Beach en Californie.  

La planche à roulettes s’exporte outre-Atlantique grâce aux soldats américains. Après la fabrication de roues en uréthane en 1972, une matière plastique beaucoup plus souple et adhérente que les anciennes roues en argile, il devient moins complexe de réaliser des tricks et de rider de nouveaux types de modules : rampes, kickers, et surtout skatepark. 

En 1978, Alan Gelfand invente le Ollie. Figure incontournable, cette dernière révolutionne la pratique et donne naissance au skate aérien, le street skateboarding arrivera lui plus tard, lorsque Rodney Mullen adaptera le Ollie au sol. On a là tous les ingrédients nécessaires à l’ascension du skateboard ! Et c’est ce qui va se passer.

L'irrépressible ascension du skate

En 1981, le célèbre magazine Thrasher, aujourd'hui une référence en matière de skate tout terrain et brutal "Skate and Destroy", est créé... La presse se développe, de nouveaux médias se lancent dans l’aventure et provoquent alors l’émergence de nouvelles techniques de diffusion : la vidéo et la photographie. Une des plus grosses compétitions internationales de skate voit le jour en Allemagne, les "Munster Monster Masterships",  mettant en concurrence les plus grands skateurs pro du monde entier.  

En juillet 1964, le surfer professionnel Jim Fitzpatrick gagne un billet pour Paris offert par le magazine Surf Guide afin de promouvoir une compagnie de charters pour surfeurs désireux de partir en trip dans le monde entier ! Ayant pris quelques skateboards dans ses bagages, il fait une démo improvisée à Paris Charles de Gaulle… C'est la naissance du skateboard en France !

Une philosophie et un mode de vie

Au-delà d’être une pratique sportive, ce qui fait l’identité du skateboard est aussi, et surtout, le mode de vie qui l’accompagne. Depuis toujours, il est associé à la liberté de vivre, l’expression spontanée, et même une sorte de rébellion. Une évolution représentative d’une culture populaire à contre-courant. Elle traverse également les générations en montrant des images des figures pionnières de la discipline squattant les piscines vides de Venice Beach mais aussi des détournements de l’architecture urbaine plus actuels.  

L'évènement "Vagues de Béton", dont la première édition a eu lieu à Pau pendant l'été 2019, s'est fixé pour objectif d’aborder à la fois l’histoire de la culture skateboard, mais aussi l’histoire de l’art autour de la discipline. Sans ne jamais oublier que le skateboard c'est avant tout des valeurs, celle du partage, du vivre ensemble, de la ténacité, de l'accomplissement et de l'effort.