07 mai 2020
  • Partager

Le jardinier confiné vous parle des plantes alternatives au buis

Jardinier expérimenté à la Ville de Pau et formateur à la maison du jardinier, Raphaël vous livre ses conseils pour jardiner durant le confinement. Cette semaine, il nous parle des plantes alternatives au buis.

Nom
Jardinier confiné : les plantes alternatives au buis

Adresse
Domaine de Sers, Montardon, France

Téléphone
05 59 80 74 86

Tarifs
Gratuit

"Je vais vous parler d’un arbuste star de nos jardins le buis. Ou plutôt des alternatives au buis. Vous n’êtes pas sans savoir que le Buxus sempervirens est victime d’un mal venu d’extrême orient. Ce parasite rangé sous l’acronyme E.E.E. (espèce exotique envahissante) est une chenille arrivée chez nous cachée dans une plante importée du Japon, merci la mondialisation.

Le bacille de thuringe, remède miracle?

Difficile de combattre la pyrale du buis comme les autres 3 E. (le frelon asiatique, la renouée du Japon (encore...) ou le ragondin) , heureusement il existe un remède miracle, le bacille de thuringe (bacillus thuringiensis kurtaski), utilisé en agriculture biologique, la bonne excuse! Pourquoi la bonne excuse ? Je ne suis pas sûr que l’utilisation de cette bactérie soit sans danger pour l’environnement. Pour protéger nos buis, nous transformons nos jardins en champ de bataille, en effet, l’enjeu est de conserver les buis, nous avons un ennemi venu d’extrême orient, une arme venue du moyen orient et comme le disent les militaires nous avons aussi des dommages collatéraux. Les chenilles sont détruites mais aussi toute la microfaune utile pour la vie de nos sols, ces petites bêtes qui dégradent la matière organique en humus stable comme les collemboles, les blaniules ou les iules (myriapodes). 

Pyrale au stade chenille

Les envahisseurs et les alliés en photos

3 photos

Des alternatives au buis en foison

Aussi pour vous éviter des batailles perdues d’avance, pourquoi ne pas choisir des alternatives au buis comme le lierre, en bricolant une boule avec un fil de fer rigide posée sur un pot on peut obtenir en beau résultat. Ou encore pour bordurer vos massifs, 2 autres choix possibles. Le premier très proche du buis, c’est le fusain du Japon (Euonymus japonicus) nécessitant au moins 2 tailles par an, même sévères. Sur la photo ci-après, ceux sont les fusains de mon jardin, plantés depuis 15 ans et ne montrant aucun signe de faiblesse. Pour le deuxième choix, je vous propose une plante herbacée originale l’ophiopogon (O. Japonicus) ou muguet du japon, elle pousse lentement et forme des bordures fournies et en plus 0 entretien. Mais, mais, mais, fusain du Japon, muguet du Japon, finalement la mondialisation peut aussi nous offrir des solutions !!! 

Les petites infos à connaître et les bons plans à suivre
Les bons conseils pour utiliser les déchets du jardin pendant le confinement
Jardiner en ville, c'est possible et même conseillé