13 mai 2020
  • Partager

Le saviez-vous ? L'église Saint-Martin

Le saviez-vous ? Une rubrique pour les curieux. Le nom d’un lieu, un détail d’architecture, une technique artistique sont autant d’indices semés au fil du temps. Ils sont les témoins de l’histoire méconnue ou insolite de Pau. Cette rubrique est pour ceux qui ont toujours voulu savoir à quoi sert un ciborium, qu’est-ce qu’un méplat ou encore une grisaille.

Nom
Le saviez-vous ? L'église Saint-Martin

Adresse
Direction Culture et Patrimoine, Usine des Tramways, Pont Lalanne, Pau, France

Téléphone
05 59 98 78 23

Adresse email
patrimoine@agglo-pau.fr

L'église Saint-Martin à Pau

le-ciborium-du-choeur

Un brin d’histoire pour commencer : savez-vous qu’une première église Saint-Martin a précédé celle que nous connaissons ?

Vraisemblablement édifiée au XIIIe siècle, elle se situait sur l’emplacement de l’actuelle place de la Déportation entre le Château et le parlement de Navarre. Le seul vestige encore visible est son clocher devenu l’actuelle tour du parlement. Car cette église, fréquentée par Gaston Fébus et Henri IV, est démolie en 1885. Le projet d’un nouvel édifice est alors confié à un architecte qui a fait ses preuves sur les chantiers de la Sainte-Chapelle et Notre-Dame de Paris, Emile Boeswillwald.

L’emplacement choisi est un terrain qui donne sur le futur boulevard des Pyrénées. Au terme de dix ans de travaux, l’église est consacrée en 1871. Son style sobre est qualifié de néo-gothique hérité du XIIIe siècle. Il est influencé par "l’architecte-phare" de l’époque, Viollet-Le-duc. Boeswillwald a porté une attention toute particulière aux décors réalisés par des artistes réputés comme le peintre Steinheil ou le sculpteur Geoffroy-Dechaume. Il joue sur l’ambiance de l’église avec une nef épurée et un chœur lumineux qui se révèle au fur et à mesure de la découverte.

Les trois incontournables de Saint-Martin :

  • La flèche du clocher comme un clin d’œil à "l’âge d’or" de l’architecture médiévale, le XIIIe siècle.
  • Le chœur et les chapelles rehaussés par les ors des peintures murales ainsi que le ciborium aux notes orientales qui protège l’autel.
  • Le tétramorphe original qui représente les évangélistes Marc, Jean, Matthieu et Luc dans le transept.
Flèche du clocher

Découvrir en images la flèche du clocher, le chœur et le tétramorphe

3 photos

Pour en savoir un peu plus

"Un siècle d’architecture sacrée 1801-1905" : Cécile Devos, Claude Laroche. Ed. Lieux Dits. 2014.