07 avril 2021

Mars Attaque : les enfants du périscolaire prennent les ondes pour combattre les discriminations

Vous n’avez pas pu écouter le direct de l’émission radio réalisée avec les enfants des accueils périscolaires palois dans le cadre de Mars Attaque, vendredi 2 avril ? Pas de panique, le podcast est en ligne. Mais pour en savoir un peu plus sur les coulisses de l’émission, rencontre avec Katerina Coutouzis, animatrice périscolaire à l’école Pierre et Marie Curie et bénévole à Radio Pau d’Ousse.

Mars Attaque : les enfants du périscolaire en direct de l'émission RPO

4 photos

Télécharger

Sensibilisation aux media, enrichissement de l’expression orale et du vocabulaire, prise de parole en public, participation au débat et travail en coopération, les raisons ne manquent pas pour proposer aux enfants des animations autour de la radio. 25 enfants ont ainsi participé à l’émission diffusée le vendredi 2 avril à l'initiative de Katerina Coutouzis, animatrice périscolaire à l’école Pierre et Marie Curie et bénévole à Radio Pau d’Ousse.

Elle explique : « C’est une activité qui plait beaucoup aux enfants. A l’heure où on ne peut pas se brasser, se croiser, c’est un outil de communication et de partage très important. Avec ma collègue, Mélanie Laffore, nous avons l’habitude à l’école Pierre et Marie Curie de travailler avec ce support. Pour Mars Attaque, nous avons réalisé des reportages dans l’esprit micro-trottoir. Les enfants ont bien accroché et c’est un excellent support pour aborder la question des discriminations. Cela permet de parler et de mettre des mots sur des situations vécues, entendues voire imaginées ».

Initialement, l’émission devait se tenir dans les locaux de RPO mais pour respecter les contraintes sanitaires, l’idée d’amener la radio à l’école pour une émission en direct a rapidement germé. Venus d’écoles et de quartiers différents, ces jeunes Palois n’ont pas le même vécu bien sûr ni les mêmes idées ou représentations sur les discriminations. « L’intérêt de ces échanges c’est la mixité des publics et jouer aux journalistes permet d’exposer leur travail de manière ludique mais sérieuse ».

C’est aussi l’occasion d’enrichir des connaissances : qu’est-ce qu’une antenne, une fréquence, comment on émet, on reçoit. « On parle aussi de l’utilité de la radio en l’absence d’internet et de connexion et on aborde tout ce qui concerne l’éthique car on ne peut pas se permettre de tout dire sous prétexte qu’on est derrière un micro et qu’on ne nous voit pas. Comme l’a dit un des jeunes garçons : la radio, c’est un espace de liberté qui respecte l’autre ».

Certains enfants ont souhaité questionner les élues présentes ce qui n’était absolument pas prévu. « Ce moment, totalement improvisé, était très intéressant car les questions étaient vraiment pertinentes. Je suis très émue et fière de ce qui a été réalisé par les enfants. Ils ont un esprit ouvert et tellement d’idées à apporter aux adultes, pour peu qu’on leur propose des activités intéressantes où ils peuvent s’exprimer. Ces moments me rappellent pourquoi je fais ce métier ».

Preuve est faite que bien utilisée, la technologie est une chance et peut apporter beaucoup aux enfants.