17 décembre 2018
  • Partager

Numérique : l'Agglomération, un territoire bientôt 100% connecté

Les 31 communes de l'Agglomération vont être équipées d'ici fin 2021 des indispensables infrastructures numériques. Cela veut dire donner à tous, l'accès à la fibre optique et au très haut débit

Prévoir, construire, exploiter : voilà les trois enjeux d'une Agglomération qui sera en 2021 un territoire tout numérique, axé sur la fibre et le très haut débit.

La Fibre Paloise

Le réseau regroupe à ce jour près de 64 000 prises raccordables en fibre optique soit près de 68 % des 92 000 locaux de l'Agglomération inscrits dans son périmètre initial (avant l’élargissement à 31 communes). Depuis la fusion de janvier 2017, 6 700 locaux supplémentaires à raccorder se sont ajoutés.

La construction de 27 500 prises supplémentaires assureront une couverture de 100 % du territoire et couvriront en très haut débit l’ensemble des foyers et des entreprises de la zone dite « cœur d’agglomération » c’est-à-dire la couverture complète de la ville de Pau et des communes limitrophes que sont « Lons, Billère, Lescar, Bizanos et Idron » ainsi que la couverture d’une importante partie de quatre autres communes que constituent « Gelos, Jurançon, Mazères-Lezons et Lée». Le contrat prévoit que ces installations soient terminées au plus tard le 10 décembre 2019 soit un délai de réalisation de 14 mois.

N.B. : Sur les zones non adressées par cette DSP (zone dite « hors cœur d’agglomération » et le reliquat à couvrir pour les 4 communes cœur d’agglomération), la CAPBP a transféré la Maîtrise d’ouvrage au Syndicat Mixte Ouvert "la Fibre64" dans le cadre d’une délégation de compétence pour construire environ 13 000 prises supplémentaires qui couvriront également 100 % des besoins d'ici fin 2021.

La signature de ce nouveau contrat est marqué par l’annonce de l’arrivée sur le marché grand public de Free et de Bouygues Telecom fin 2019 en complément des trois autres opérateurs télécoms déjà présents : SFR, Orange et Kiwi.

Parmi les éléments remarquables, notons que :

  • Le Délégataire constitue une société ad hoc dénommée « La Fibre Paloise » ;
  • Axione mobilisera l’équivalent de 101 Emplois Temps Plein sur la durée de construction du réseau soit près de 324 614 heures d’activité en s’appuyant essentiellement sur ses structures locales (les partenaires locaux déjà identifiés sont TOS, CAUM, A3TP) ;
  • 57% des prestations sous-traitées à des structures locales en rang 1 ;
  • Le Délégataire met en place une plateforme de formation et d’insertion pour fédérer l’ensemble des besoins ;
  • Un partenariat pour la formation aux métiers de la fibre est mis en place avec le Greta Sud Aquitaine et le Lycée Saint-Cricq à Pau ;
  • Les heures d’insertion sont estimées à 35 000 heures et 7676 heures de formation sur la durée du projet.

L’engagement de la Communauté d’Agglomération Pau Béarn Pyrénées dans sa politique de développement et d’aménagement d’infrastructures pour le numérique constitue un enjeu prioritaire. En 2003, la communauté d'agglomération a été la première collectivité en France à déployer un réseau d’Intérêt public (RIP) basé sur la fibre optique. Elle et a investi plus de 36 M€ dans la construction du premier réseau public de fibre optique (Très Haut Débit). L’exploitation et la commercialisation de ce réseau a été initialement confiée à la Société Paloise pour le Très Haut-Débit (SPTHD) dans le cadre d’un contrat d’affermage signé en 2003. Ce contrat est arrivé à échéance en octobre 2018.

Dès le 31 mai 2018, la Communauté d'Agglomération a voté l’attribution d’un nouveau contrat de délégation de service public pour le très haut débit à la société Axione. Il a pris effet le 10 octobre 2018 pour une durée de 15 ans. A travers ce contrat dit « affermo-concessif », le délégataire assure la modernisation du réseau, la continuité d’exploitation des 64 000 prises construites par la Communauté d'Agglomération Pau Béarn Pyrénées.

Les belles perspectives financières du nouveau contrat

D’un point de vue financier, le contrat signé avec la société Axione prévoit que la Communauté d'Agglomération perçoive :

  • Une redevance fixe d’affermage de 3,2 M€/an, soit 48 M€ sur les 15 ans
  • Peut s'ajouter : une redevance de performance (variable) estimée en moyenne à 2 M€/an. Elle est assise sur le parc d’abonnés « grand public » et le marché professionnel, soit une estimation à 26,5M€ sur les 15 ans.
  • Une redevance de contrôle forfaitaire de 100 K€ augmentée de 100 K€ en année 13 pour procéder à un audit du réseau, soit en totalité 1,6 M€.

Le contrat prévoit aussi une clause de retour à meilleure fortune de 10% en cas d’amélioration de l’économie du projet.