La Bibliothèque Patrimoniale vous présente l'illustrateur de fables Ernest Griset

05 mai 2021

La Bibliothèque Patrimoniale vous présente l'illustrateur de fables Ernest Griset

Depuis environ 2500 ans, les Fables d’Ésope rencontrent un succès auprès des petits et grands et inspirent de nombreux illustrateurs. Zoom sur Ernest Griset, illustrateur franco-britannique.

Nom
La Bibliothèque Patrimoniale vous présente l'illustrateur de fables Ernest Griset

Adresse
Bibliothèque patrimoniale Usine des Tramways, avenue Gaston Lacoste, Pau, France

Téléphone
05 59 98 78 23

Tarifs
Gratuit

Adresse email
patrimoines@agglo-pau.fr

Horaires
Les jeudi et vendredi de 13h à 17h30 Sur Rendez-vous

Site internet
www.pireneas.fr

La Bibliothèque Patrimoniale de Pau conserve dans son Fonds anglais une édition des Fables d’Ésope datant de la fin du 19e siècle remarquablement illustrée par Ernest Griset : ”Aesop's Fables ; illustrated by Ernest Griset” 

En préparation de l’exposition ”Merveilleux La Fontaine : des images, des mots, dea animaux” qui aura lieu du 15 octobre au 15 décembre 2021 à L’Usine des Tramways, l’ouvrage a été restauré et redonne vie aux magnifiques gravures sur bois réalisées par Ernest Griset. 

Qui était Ernest Griset ?

Qui était Ernest Griset ?

Ernest Griset est né en France, le 24 août 1843 à Boulogne sur Mer. Ses parents ont probablement émigré à Londres pendant la Révolution de 1848 pour des raisons qui demeurent inconnues. Depuis qu’il est enfant, Griset vit au nord de Londres qu’il ne quittera plus jusqu’à sa mort en 1907. Le peintre et illustrateur laisse une œuvre considérable, riche et diversifiée. 

La demeure des Griset à Londres se trouve près du zoo où depuis son plus jeune âge, Ernest a pris l’habitude de dessiner des animaux. Ils resteront les acteurs principaux de ces œuvres. Griset réalisera des illustrations et dessins satiriques d’animaux, insectes et oiseaux pour de nombreuses publications, revues pour la jeunesse, Good words for the Young, Once a week, Little Folks etc., magazines humoristiques et satiriques comme Fun (1861-1901) ou encore le célèbre Punch (1841-2002). 

En 1877, croyant Griset décédé, un article dans The Times le qualifie de “dessinateur admirable et inépuisable qui possédait un grand pouvoir satirique et produisait d’innombrables dessins grotesques d’animaux et humains”. Cette information erronée sur la mort de Griset est rectifiée sept jours plus tard par le journal en précisant qu’il n’était pas mort et “même pas malade”. 

L’artiste anglais Walter Crane (1845-1915) l’estimera pour “ses études d’animaux […] aussi pleines de vie et de caractère et appréciera [Griset] lui-même toujours vif et plein d’humour”. 

Les Frères Dalziel, graveurs qui ont reproduit de nombreux dessins de Griset exécutés durant sa période la plus productive, font de l’artiste un portrait vivant et élogieux : “Les dessins de Griset étaient d’une intelligence particulière […] Griset était, et l’est toujours, un travailleur acharné et rapide.” 

Dès 1860, les dessins de Griset bien que vendus à des prix misérables dans une petite boutique désordonnée de la Suffolk Street près du Leicester Square attirent l’attention des collectionneurs. 

Ernest Griset est de plus en plus reconnu par les spécialistes et amateurs éclairés. Mais c’est grâce à deux livres publiés à l’occasion de Noël qui deviendront les plus grands succès de son époque : Griset’s Grotesques, or Jokes Drawn on Wood” en 1867 et Aesop’s Fables, une édition illustrée en 1869 que Griset devient célèbre. Aesop’s Fables sera réédité de nombreuses fois. 

L’exemplaire conservé à la Bibliothèque Patrimoniale de Pau, non daté, est probablement la troisième édition, publié vers 1882-83. 

La particularité de l’interprétation que fait Griset des Fables d’Ésope tient aux expressions humaines qu’il donne aux animaux tout en conservant leur identité animale : bêtes souvent drôles mais jamais ridicules. Les dessins sont pleins d’imagination, de fantaisie, de folie : maigres oiseaux, renards rusés, lions tristes, grenouilles main dans la main pour les plus étonnants.  

Illustration extraites de l'ouvrage Aesops Fables, illustrées par Ernest Griset

Griset, un artiste franco-britannique ?

Ernest Griset a toujours maintenu des contacts avec la France mais se considère plus britannique que français. Son art cependant réunit influences anglaises et françaises.  

L’influence anglaise est incontestable par exemple dans la représentation des galopins de Griset’s Grotesques qui se rapproche de scènes dessinées par Georges Cruikshank (1792-1878). Les dessins du caricaturiste et illustrateur John Leech (1817-1864) ou les situations comiques produites par Hablot Browne dit Phiz (1815-1882) ont également inspiré Griset. On reconnaît l’humour britannique du milieu du 19ème siècle dans les personnages dynamiques et allongés aux visages ridicules et aux vêtements ébouriffés, mis en scène par Griset. 

Les français Gustave Doré (1832-1883) et Jean-Jacques Grandville (1803-1847), contemporains de Griset ont également influencé l’artiste. Plusieurs planches de fables illustrées par Griset reprennent le style sombre et menaçant du maître français Doré. Ce dernier est particulièrement connu pour ses gravures sur bois illustrant les Fables de La Fontaine publiées en 1867, deux ans avant la publication des Fables d’Ésope illustrées par Griset.

Dans l’œuvre de Grandville, Scènes de la vie privée et publique des animaux nous retrouvons les animaux anthropomorphes, caricatures des travers humains, qui autorisent plus facilement la critique de la société et permettent de ridiculiser et de s’amuser de ses contemporains. 

 

Le Journal des débats politiques et littéraires qualifie dans son numéro du 23 décembre 1866, Ernest Griset, d’artiste français : ”Les aventures surprenantes de trois vieux marin’ est un livre emprunté à l’Angleterre mais dont les illustrations sont dues à un artiste français, Ernest Griset. Il obtiendra auprès de nos enfants ce succès de gaîté qui l’a accueilli de l’autre côté du détroit ...”. 

Ernest Griset meurt le 22 mars 1907 presque oublié. Une grande partie de l’œuvre de cet artiste, entre tradition et modernité, est conservée aujourd’hui dans les collections du Victoria and Albert Museum à Londres. 

Pour aller plus loin

Aesop’s Fables : la restauration d’un livre conservé à la Bibliothèque Patrimoniale
Merveilleux La Fontaine ! La Bibliothèque Patrimoniale obtient le label...