02 juin 2020
  • Partager

Réseau de Chaleur Urbain : les travaux démarrent par le campus de l’UPPA

Vendredi 29 mai 2020, les représentants de la Communauté d’Agglomération Pau Béarn Pyrénées, d’ENGIE Solutions, de la Banque des Territoires et de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour ont posé la première pierre de la centrale de production de chaleur du Réseau de chaleur urbain, qui marque le début des travaux dans leur ensemble.

Nom
Réseau de Chaleur Urbain : les travaux ont démarré par le campus de l’UPPA

Adresse
Université de Pau et des Pays de l'Adour, Avenue de l'Université, Pau, France

Avec la construction de la centrale de production de chaleur sur le campus, le réseau de chaleur urbain de l’agglomération paloise se matérialise concrètement. Pour construire cette centrale sur le site de l’Université, la Communauté d’Agglomération Pau Béarn Pyrénées a contracté avec l’UPPA une convention d’autorisation d’occupation temporaire pour la parcelle concernée. De même, une convention de servitude a été établie pour le cheminement des tuyauteries du réseau en souterrain jusqu’à la centrale. 

Cette centrale assurera l’appoint et le secours pour les besoins de chaleur en complément des sources d’énergie renouvelables lorsque nécessaire, à savoir l’Unité de Valorisation Energétique des déchets située à Lescar, et une centrale à bois qui sera construite à Lons.

Pose de la première pierre de la centrale de production de chaleur du Réseau de chaleur urbain

6 photos

"L’acheminement de la chaleur se fait par un réseau souterrain, donc invisible. Elle réapparaît dans un bloc technique sculptural à l’UPPA", explique l’architecte Julien Camborde. "Ce bâtiment est donc un véritable totem qui met en exergue l’énergie en mouvement et la variation de production de chaleur par son jeu aléatoire de nervures verticales aux teintes et dimensions multiples en façades. Tel un égaliseur, les couleurs chaudes des profilés métal thermolaqués s’enlacent autour de la chaufferie créant un ruban dynamique en perpétuel mouvement."

44km de tuyauterie à poser d'ici à 2023

Cette première étape dans la construction de l'usine d'appoint s’articule avec le début des travaux de pose du réseau en lui-même qui ont commencé sur le campus de l’UPPA le 25 mai dernier. La prochaine étape concernera l'avenue Joliot Curie sur Lons et Lescar, à partir de juillet.

Le réseau sera déployé en quatre phases : 

  • le "tronçon de transport de chaleur" en 2020 et 2021 (réseau en rose fushia ci-dessus) 
  • le secteur Billère - Université – Hélioparc en 2021 (réseau bleu ci-dessus),  
  • le quartier Saragosse en 2022 (réseau vert ci-dessus),  
  • le secteur Centre Hospitalier – Calicéo - Péguilhan en 2023 (réseau rouge ci-dessus).   

Les prochaines étapes :

  • Début juillet, les travaux de pose des réseaux commenceront sur l’avenue Joliot-Curie à Lons. Les travaux dureront jusqu’en février 2023 pour poser les 44 km prévus 
  • La construction de la centrale de l’UPPA sera terminée fin janvier 2021. 
  • En complément de la chaleur issue de l’incinération des déchets ménagers, à Lons, une centrale bois sera construite pour assurer au global une production de chaleur utilisant majoritairement (à 75%) des énergies renouvelables. La chaufferie de l’UPPA complètera les 2 productions renouvelables en période de pic hivernal (appoint) ou lors des arrêts techniques de maintenance (secours). Disposant d’une puissance installée en gaz de 30 MW, cet équipement garantit la continuité du service de livraison de chaleur. 

51 millions d'€

Le projet d'un coût de 51 Millions d’Euros HT bénéficie du soutien du Fonds Chaleur de l’ADEME, ainsi que de subventions régionales et européennes. 

Un chantier communicant. Pour informer les commerçants, riverains et usagers sur l'évolution du chantier et les éventuelles perturbations plusieurs dispositifs sont mis en place : le site internet http://agglo-pau.reseau-chaleur.com/, des panneaux in situ, complétés par des boîtages et le recrutement d'une médiatrice.

La lutte contre les changements climatiques au coeur du projet

A l'instar de Fébus, le Bus à Haut Niveau de Service à hydrogène – sans émission de gaz à effet de serre – le futur réseau de chaleur urbain est une action phare structurante du Plan Action Climat du territoire adopté le 28 juin 2018. Il s'agit d'un programme d'actions à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs du scenario de transition énergétique retenu par la CAPBP :  

  • Moins 27 % de Gaz à effet de serre d'ici 2030 
  • Moins 20 % de consommation énergétique 
  • Doublement de la part d'énergies renouvelables (EnR) dans la consommation énergétique finale 
  • Moins 10 % de polluants atmosphériques 

Ainsi, avec le futur Réseau de Chaleur Urbain, c’est un nouveau modèle énergétique qui est proposé aux habitants et aux professionnels de l’agglomération Pau Béarn Pyrénées à partir de fin 2021, à côté des fournisseurs d’électricité et de gaz.

169 bâtiments reliés

169 bâtiments seront reliés, soit 9000 équivalents logements, principalement des logements collectifs, bâtiments à usages de bureaux, équipements de sports et loisirs, établissements de santé et établissements scolaires. 

A lire aussi