03 avril 2019
  • Partager

Sessions urbaines : Little Shao, Installations, Convention du tatouage et Colombine au programme cette semaine

Parcours de street-art proposé jeudi 4 avril par les lycéens de Louis-Barthou, cirque de rue par l'école de Lescar samedi, 6ème Convention du tatouage de Pau tout le week-end, soirée Pop up! avec Colombine samedi soir au zénith. La semaine de Sessions urbaines#2 est intense.

La convention du tatouage samedi et dimanche au Parc des expositions

Fort de cinq premières éditions qui ont réuni de 100 à 160 artistes tatoueurs et des invités prestigieux comme le réalisateur Jan Kounen qui était le parrain du second opus et Rémi Trottereau qui a présenté une exposition exceptionnelle lors de la dernière édition, la 6ème édition de la convention de tatouage de Pau aura lieu les 6 et 7 avril 2019 au Parc des expositions.

Un événement culturel sur plus de 4000m2, une volonté de présenter le tatouage comme une discipline artistique contemporaine à part entière avec plus de 160 tatoueurs venus de Suisse, Belgique, Allemagne, Portugal, Espagne, de la France entière.

Bien plus qu’un salon du tatouage, cet événement fait s’entrecroiser l’art sous toutes ses formes d’expression. Il y aura de nombreuses expositions avec une large représentation d’artistes peintres, sculpteurs, illustrateurs et vidéastes.

La 6ème Convention du Tatouage de Pau met à l’honneur Le Dernier Cri en résonance avec Été Indé #3.

Le Dernier Cri est un atelier de sérigraphie né en 1993 des cendres du mouvement « undergraphique » français des années 1980.

Little Shao expose à l'Usine des tramways. Photographe professionnel basé à Paris, Little Shao est un spécialiste de la "street photographie". Il met en scène les acteurs de la culture urbaine internationale. Grâce à son passé de danseur, le jeune photographe se différencie en apportant une vision unique de la danse. Les positions, les attitudes et les enchaînements chorégraphiques n'ont plus de secrets pour lui. A voir jusqu'au 24 mai, à l'Usine des Tramways, du mardi au vendredi de 13h à 18h. Tout public et entrée libre.

"Installation", parcours de street-art - outings project

Jeudi 4 avril.

Accès)s( invite l’artiste Julien De Casabianca & les élèves de 1ères Arts-plastiques du Lycée Louis Barthou à sélectionner 5 tableaux du Musée des Beaux-arts de Pau, dont les personnages seront reproduits à échelle humaine sur différentes façades aveugles de la ville.

Après Paris, New-York, Hanoï, Moscou, Lyon, Hong-Kong, Jérusalem, Londres, c’est au tour de Pau de voir ses collections investir l’espace public.

Un contenu numérique, fictionnel et poétique conçu par les élèves, sera également proposé.

Découvrez la carte du parcours.

Samedi au Zénith : Columbine + Le Désordre

Révélation de 2017 avec la mixtape Enfants Terribles, Columbine sort son premier album, Adieu Bientôt. Figures de proue d’un collectif basé dans la banlieue de Rennes, Foda C et Lujipeka incarnent la parfaite réponse des ados modernes face à un monde qui tombe en ruines. Adieu Bientôt creuse le sillon d’une dépression adolescente white-trash, la folie et la tristesse d’un crew à la Odd Future. Une (s) th(ét)ique contenue toute entière dans le blaze et le logo du duo : une tuerie dans un lycée américain et la volonté de s’en sortir. C’est une tension, un brin de désespoir mais aussi un humanisme rêveur, un individualisme altruiste, une carabine à air déprimé : la colombe et la la Kalashnikov dans le même souffle.

Créé en 2012, Le Désordre est un groupe originaire de Pau composé de Jimz Trip, Furb, Kayop et OG Mofo, qui est également compositeur du groupe. Depuis ses débuts, le collectif travaille avec le graphiste Laco Prod pour ses visuels et ses clips, et depuis peu avec le deejay Souldigga.

Après quelques soirées open-mic et freestyles diffusés sur YouTube, le premier projet du groupe voit le jour en 2015 avec Egregore. Après une longue période de travail en studio, Le Désordre revient début 2017 avec un nouvel EP de six titres Henri IV, accompagné des clips vidéo du titre éponyme et de L’Issue.

Le premier album du groupe LDVR, sorti le 23 novembre 2018, arbore une nouvelle esthétique musicale entre instrumentales sombres, épurées et flow rapides.