02 octobre 2020
  • Partager

"Un Aller-Retour dans le Noir" s'installe au Carreau des Halles

En raison des conditions météorologiques défavorables ce week-end, le festival de la littérature noire et policière "Un Aller-Retour dans le Noir" investit le Carreau des Halles du 2 au 4 octobre.

Un village du polar sur le parvis du funiculaire

En raison des conditions climatiques défavorables cette fin de semaine, pour la sécurité et le confort de tous, Un Aller-Retour dans le Noir ne s'installe finalement pas sur l'esplanade du funiculaire mais sur le Carreau des Halles.

  • Samedi 3 octobre de 14h à 19h.
  • Dimanche 4 octobre de 10h à 18h.

Les dédicaces avec les auteurs s'y déroulent samedi de 14h00 à 19h00 et dimanche de 10h00 à 18h00.

Tous les débats du samedi et du dimanche se dérouleront à la médiathèque André Labarrère.

Tout le programme sur unalleretourdanslenoir.com  

Clin d’œil à la BD. 2020 est l’année de la BD. Au fil des éditions, les dessinateurs ont croqué le festival dans un livre d’or resté secret. Ces images prises sur le vif sont présentées pour la première fois au public, à travers une exposition sur la place Royale. Auteur et illustrateurs de BD seront également en dédicaces, dont le Palois « Ohazar ».

Des auteurs à suivre

29 auteurs sont présents. Cinq d’entre sont particulièrement à suivre :

  • Laurent Petitmangin, dont le 1erroman « Ce qu’il faut de la nuit » est qualifié de « fulgurant »,
  • Titaua Peu brosse l’envers du décor de l’île paradisiaque de Tahiti dans « Pina »,
  • Nicolas Mathieu, parrain de l’édition, lauréat du prix Goncourt 2018,
  • Sébastien Rutés, spécialiste de la littérature latino-américaine, vit à Londres. Le titre de son dernier roman « Mictlàn » est une référence à la mythologie aztèque.
  • Benoit Vitkine est correspondant pour « Le Monde » à Moscou. Ses reportages sur la guerre du Donbass lui ont valu le prix Albert-Londres. Un sujet d’inspiration pour son 1er roman « Donbass ».