18 août 2019
  • Partager

Avis aux amateurs : Vagues de béton se termine samedi

Depuis le 28 juin et jusqu'au samedi 24 août, Vagues de béton propose un focus sur la photographie et la culture skate avec pas moins de 10 expositions, 2 courts-métrages, 2 projections en plein air, la création d’une œuvre de street-art et une nocturne aux Halles.

noah-mahieu---fs-ollie-one-foot---biarritz

Vagues de béton est le premier évènement sur la photographie et l’histoire de la culture skate du genre. Depuis deux mois, Pau est la capitale de la glisse et invite habitants et touristes à vibrer et partager cet univers passionnant en attendant les premières figures sur le futur skatepark de la Sernam.

Le coup d’envoi a été donné vendredi 28 juin avec le vernissage d’une grande exposition à la médiathèque André-Labarrère spécialement montée pour la manifestation : " Behind Unconcrete Architects " d’Etienne Bouet et Mathieu Claudon, dont le titre fait référence au béton, est une série d’œuvres qui mêlent photos et peintures autour de l’univers singulier des skate-parks. À voir toujours, le court métrage " The pusher " sur le pionnier du skate Steve Olson et " Around the Block " de Tristan Hélias et Killian Lassablière sur le Paris du skate.

À l’Usine des Tramways également, une exposition est consacrée aux photos du magazine Sugar, publication de référence sur le skateboard en France. Clément Le Gall, qui a publié dans ses colonnes et dans celles de nombreux magazines européens, expose quant à lui à l’Hôtel du Département.

" Landskate ", à voir à la Chapelle de la Persévérance, est une autre exposition majeure de par son ampleur. Elle rassemble plus de 150 œuvres d’une cinquantaine de créateurs des années 1980 à nos jours.

Une exposition est consacrée à la BD de Yann Cozic et Cédric Mayen, " Erwann la loi du skatepark ", à la librairie Bachi Bouzouk.

Quatre expositions sont consacrées à des photographes Palois : " Up and down " de Nathalie Kagan en extérieur au Hédas, " À la seconde près " d’Eliot Boy au Bistrot Taylor et deux expositions éponymes, l’une de Cyril Garrabos à la Brasserie Royale et l‘autre de Pierre-Antoine Lalaude sur les grilles de la Préfecture.

Téléchargements

Petit lexique du skater : devenez incollable !

  • Le skateboard : C’est la planche de skate la plus répandue de nos jours, on la voit partout : dans les rues, à la sortie des écoles et surtout en skatepark ! Dans la pratique du skateboard, on retrouve plusieurs tendances qui vont du street pur et dur dans la rue et sur les skateparks aux sessions aériennes dans des bowls ou des pools. 
  • Le longboard : planche de skate plus longue que les autres. Dotée d’un plateau rigide et de roues plus grandes et plus molles pour assurer une bonne adhérence et une bonne prise de vitesse, c’est la board idéale pour des sensations de vitesse et de glisse. 
  • Le cruiser skate : planche étroite qui n’a pas de noze et qui se rapproche d’un longboard, sauf qu’elle est moins encombrante et plus maniable. Parfaite pour les déplacements urbains sur de petites distances, l’objectif est de se balader en ville, de rouler et de se faufiler en toute délicatesse.

  • Le skateur : celui qui pratique le skateboard. 
  • Le streeter : skateur qui pratique dans la rue (on dit aussi street) et qui a comme terrain de jeu le mobilier urbain. 
  • Le ramp-rider : skateur qui pratique en skateparks lors de sessions plutôt aériennes dans des bowls ou des pools. 
  • Stance : il s’agit de la position qui tu adopteras sur ton skate (regular, goofy, mongo) 
  • Regular : le pied gauche se positionne devant le pied droit qui poussera la planche 
  • Googy : le pied droit se positionne devant le pied gauche qui poussera la planche 
  • Mongo : le pied positionné à l’avant est aussi le pied poussera la planche

  • La board : tu peux aussi l’appeler Deck, en traduction française « planche ». 
  • Le nose : c’est la partie avant du skateboard  
  • Le tail : la “queue” en français, c’est la partie arrière du skateboard. En gros, l’opposé du Nose 
  • Le concave : il s’agit d’une planche spécialement dédiée aux tricks en skatepark dont le nose et le tail sont relevés 
  • Les mappes : ce sont les couches de bois qui composent une board de skate 
  • Le grip : c’est une sorte de papier de verre qui recouvre ta planche et qui sert à accrocher tes skate shoes 
  • Wax : c’est une cire souvent utilisée par les skaters pour faire glisser une barre
  • Les trucks : ce sont les fixations des roues sur la planche de skateboard. Vissés en dessous de la board, les trucks supportent les roues 
  • Les pads : c’est le caoutchouc fixé entre la planche de skate et les trucs qui sert à amortir les chocs quand tu réalises des tricks 
  • Les roues : éléments indispensables du skateboard. Sans elle, ta planche ne roule pas :-p 
  • La gomme : placée autour de l’axe, cette partie en plastique mou atténue les vibrations et protège des chocs 
  • L’axe : c’est une vis placée au centre du truck que l’on peut serrer ou desserrer pour jouer sur la souplesse de la planche quand on tourne

  • Un trick : tu peux aussi dire “figure” (en français) mais avoue que c’est 10 fois plus stylé ;-) 
  • Rentrer : c’est le fait de réaliser et/ou maîtriser une figure (ex : j’ai réussi à rentrer un ollie) 
  • Catcher : lorsque tu rattrapes ta planche de skateboard en l’air 
  • Une entrée : faire une figure avant un slide ou un grind 
  • Une sortie : faire une figure après un slide ou un grind 
  • Replaquer : le fait d’atterrir sur le skate à l’issu d’une figure 
  • Un spot : l’endroit/le lieu où tu fais du skate 
  • Le Flat : c’est l’ensemble d’enchaînements de figure que tu réalises au sol sans utiliser de module. 
  • Un O-U-T (ou S-K-A-T-E) : petit jeu entre skaters où l’on impose une figure. Si l’un d’entre eux n’arrive pas à réaliser cette figure, il prend alors une lettre… Le skate perd le O-U-T (le S-K-A-T-E quand le mot est fini. 
  • Un LIP TRICKS : figures (tricks) que l’on réalise en haut d’un module 
  • Un vert : diminutif de “vertical”. Le fait de faire du skate en rampe

  • Le ollie : c’est LA base du skate. Le but est simple : “sauter” avec sa planche. En maîtrisant cette figure, cela te permettra passer une grande majorité de tricks.   
  • Le fakie : c’est le fait de rouler en arrière sur son skate 
  • Un switch : tu pousses ton skateboard avec ton pied opposé (le regular va skater en mode goofy et inversement) 
  • Le backside 180 : lorsque tu fais un demi-tour (à 180°) avec la planche en te tournant vers l’intérieur 
  • Le frontside 180 : lorsque tu fais un demi-tour (à 180°) avec la planche en te tournant vers l’extérieur 
  • Le pop shove-it : cette figure consiste à faire une rotation de la planche à 180°.   
  • Le varial flip : lorsque tu tournes ta board en réalisant un demi-tour et en enchaînant sur un kickflip 
  • Le nollie : lorsque tu réalises un ollie mais inversé. Ton pied va alors claquer le nose de ta planche 
  • Le kickflip : cette figure consiste à sauter en faisant tourner sa planche d’un tour dans l’axe parallèle de la planche, en envoyant le pied sur le côté.   
  • Le heelflip : lorsque tu réalises un flip dans le sens inverse d’un kickflip. Tu fais alors tourner ta planche de le sens opposé avec ton talon 
  • Le manual (wheel) : le fait de tenir en équilibre sur ton skate en roulant sur les trucks arrières 
  • Le nose-manual (nose-wheel) : le fait de tenir en équilibre sur ton skate en roulant sur les trucks avant 
  • Le 50-50 grind : Le but ici est de faire glisser les trucks de ta planche de skateboard sur le curb.   
  • Le noseslide : c’est une figure qui consiste à faire glisser ta planche sur une surface avec le nose de ta planche 
  • Le tailslide : c’est une figure qui consiste à faire glisser ta planche sur une surface avec le tail de ta planche 
  • Le boardslide : c'est un trick qui consiste à faire glisser ta board sur le rebord d'une surface, rail, barre de slide…etc.   
  • Le lipslide : lorsque tu passes un boardslide en passant d’abord au début de la surface 
  • Le 3.6 flip : cette figure consiste à faire avec ta planche une rotation de 360°en backside enchaîné avec un kickflip 
  • Le kiss the rail : figure qui consiste à glisser très peu sur la barre Le gap : consiste à sauter des obstacles

  • Le run : il s’agit d’un parcours libre dans une compétition 
  • Le copping : c’est une partie métallique situé d’une rampe, d’un quarter ou d’une courbe où tu peux grinder 
  • Le curb : c’est une sorte de rebord où l’on peut grinder et slider 
  • Le ledge : c’est un curb en descente 
  • Les rails : ce sont des barres sur lesquelles on peut s’amuser à glisser avec son skateboard 
  • Le handrail : c’est un rail en descente 
  • Le set : c’est un ensemble de marches 
  • Le quarter : situé dans les extrémités du skatepark, ces courbes servent à apprendre la vitesse 
  • Le bowl : c’est comme une piscine ronde sauf qu’il n’y a pas d’au et que tu y retrouves des courbes 
  • La rampe : appelé aussi le “U” et composé de 2 courbes face à face 
  • Le table : c’est la partie centrale du skatepark. 
  • La pyramide : c’est module qui se compose de 4 plans inclinés Un spine : ce sont 2 courbes collées l’une à l’autre (dos à dos) 
  • Le corner : c’est le quart d’un bowl 
  • Un snake : c’est une sorte de chemin composé de petits modules (rampes, corners…) qui aboutit sur un bown


Vagues de béton, c'était aussi...

Depuis le 28 juin, le festival a proposé :

  • Une nocturne aux Halles. La soirée s'est poursuivi par le vernissage de " Lust For life " de Samuel Partaix aux Halles pour la traditionnelle nocturne du dernier vendredi du mois. Le public a pu découvrir 12 des clichés sur des planches à roulette dans une ambiance festive avec DJ Heeey ! et un concert des Belges de Phoenician Drive.

Vagues de béton proposait aussi deux projections en partenariat avec le Méliès dans le cadre d’Un été au Ciné et à l’Opéra. Mercredi 10 juillet, la séance de plein air se déroulait place Récaborde au Hédas pour " Les Seigneurs de Dogtown ". La seconde soirée, vendredi 9 août, permettait de voir " The endless summer ", un film hommage à l’ancêtre du skate, le surf.

Toujours dans l’espace urbain, Vagues de béton a soutenu la création d’une fresque Street-art intitulée Skate invaders par le collectif Liken du 15 au 19 juillet à la Forge moderne.