01 mai 2020
  • Partager

Vicente Lopez y Portaña (Valence, 1772 – Madrid, 1850)

" Les Rois Catholiques recevant les ambassadeurs du Roi de Fez ", 1790, huile sur toile, 36,5 x 47,7 cm

Nom
Vicente Lopez y Portaña (Valence, 1772 – Madrid, 1850)

Adresse
Musée des Beaux-Arts de Pau, Rue Mathieu Lalanne, Pau, France

Téléphone
05 59 27 33 22

Tarifs
gratuit

Horaires
Du mardi au dimanche de 11h à 18h Fermé le lundi

Formé à l'Académie de San Carlos à Valence, Vicente Lopez y Portaña gagne en 1790 le premier prix d'un concours qui lui permet de poursuivre son enseignement à Madrid.

L'œuvre primée n'est autre que " Les Rois Catholiques recevant les ambassadeurs du roi de Fez ", imposant format de 148 x 168 cm, conservé à l'Académie de San Fernando. L'acquisition du Musée des Beaux-Arts de Pau est l'une des deux esquisses préparatoires connues, l'autre est conservée au musée San Pio V de Valence.

Le sujet, emblématique, illustre la grandeur de l'Espagne à la fin du XVème siècle, et l'année 1492, date doublement symbolique de la prise de Grenade et de la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb sous le règne des Rois Catholiques, en est le point culminent. Cette période faste marque l'entrée dans le « siècle d'or espagnol » qui, à son apogée, verra Charles Quint régner sur un empire où le soleil ne se couche jamais.

Dans sa composition, l'artiste marque nettement la hiérarchisation des protagonistes. Les monarques, couronnés et abondamment drapés, trônent ostensiblement au-dessus d'une délégation quelque peu révérencieuse.

Lopez y Portaña démontre dans cette esquisse le coloriste exceptionnel qu'il est, en alternant habilement par touches successives les bleus azurs et les rouges au premier plan de la composition. La couleur s'estompe progressivement pour aboutir en une apparente monochromie.

La matière, appliquée avec énergie et fluidité, témoigne de toute la virtuosité de l'artiste. Il réussit le prodige de nous faire croire qu'une telle réalisation est aisée.

A tout juste 18 ans et, curieusement, avant de découvrir dans les palais madrilènes les décors de Luca Giordano, de Tiepolo ou encore de Corrado Giaquinto et d'en subir l'influence par la suite, il exécute ici une œuvre où la mise en scène et le décor portent cependant les marques d'un rococo tardif.

Après deux ans de formation à l'Académie de San Fernando auprès de Salvador Maella et Francisco Bayeu, Vicente Lopez y Portaña adopte un style néoclassique pondéré qui fera de lui un peintre de cour en 1814 et le directeur du Prado en 1817.

Notice réalisé par DV.

Les œuvres à découvrir

Visite virtuelle du Musée des Beaux-Arts avec zoom sur les oeuvres