22 avril 2020
  • Partager

Victime ou témoin de violences intrafamiliales : les numéros d'urgence

Les mesures de confinement prises pour protéger la population française du coronavirus, isolent et mettent en danger un grand nombre de personnes vulnérables, en proie aux violences intrafamiliales. N'hésitez pas à signaler ces actes odieux.

Violences conjugales, appeler le 3919 : dispositif d’écoute anonyme et gratuit qui tend à être actif de 9h à 19h du lundi au samedi, géré au niveau départemental par l’association DCDF basée à Pau.

Enfants en danger, appeler le 119.

En cas d'urgence, appeler le 17.

Signalez des violences

Signalez des violences sexistes ou sexuelles en ligne et dialoguez avec des forces de l’ordre de manière anonyme et sécurisée sur la plateforme "Arrêtons les violences" !

Personnes sourdes et malentendantes, envoyez un SMS au 114.

Associations locales en alerte

Du Côté Des Femmes pour les situations de violences au sein du couple.

CIDFF 64 : information juridique sur les droits des femmes et des familles.

Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h :

Une plateforme téléphonique régionale est disponible du lundi au vendredi de 9h à 11h au 05 40 24 62 62

Toutes les associations de défense et protection des femmes et les professionnels de lutte contre les violences conjugales peuvent solliciter par mail Amandine Pasquier, attachée auprès de la secrétaire d'Etat, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, à : sec.amandine.pasquier@pm.gouv.fr

La ministre et son cabinet répondent aux questions et propositions.

APAVIM : aide aux victimes

Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30. En dehors de ces horaires des messages peuvent être déposés. Un rappel sera organisé.

Le Planning Familial 64 Pau

En cette période de confinement, permanence téléphonique les lundi, mardi, mercredi et vendredi de 9h à 17h et le jeudi de 9h à 20h

  • 05 59 27 88 43. 

En cas d‘impossibilité d’appel, les personnes peuvent envoyer un message :

Consulter également la page Facebook du Planning Familial

Les pharmacies en avant-poste contre les violences intra-familiales

Un système d'alerte pour les personnes victimes de violences de la part de leur conjoint est mis en place dans les pharmacies en cette période de confinement.

Le confinement actuel a pour conséquence une augmentation notable des violences conjugales. 

Pour permettre aux victimes d'appeler à l'aide, le gouvernement a décidé, en accord avec l'Ordre national des pharmaciens, de mettre en place un dispositif au sein des pharmacies pour alerter les forces de l'ordre.

Ce système doit permettre aux personnes victimes de violence de donner l'alerte lorsqu'elles se rendent seules dans une pharmacie à proximité de leur domicile.

Ce dispositif permet : 

  • une alerte efficace et discrète vis-à-vis de la personne violente ; 
  • une prise en charge rapide des victimes ; 
  • le dépôt de plainte, le début de l’enquête judiciaire et la recherche de solutions de mise à l’abri des victimes malgré le confinement. 

Une signalétique adaptée prévenant de l’existence de ce dispositif est apposée sur la porte des officines.

Plus que jamais, la lutte contre les violences intra-familiales demeure une priorité.

Un numéro pour les auteurs de violences

Un nouveau numéro, le 08 019 019 11, a été mis en place pour les auteurs de violences conjugales afin d'empêcher l'escalade de la violence dans les foyers confinés. Le but est d’écouter ceux se sentent au bord du passage à l’acte pour prévenir les violences et les éviter.

Ouverte du lundi au dimanche, de 9h à 19h, la ligne téléphonique est financée par la Délégation aux Droits des Femmes,et gérée par la Fédération Nationale d'Accompagnement des Auteurs de Violences (FNACAV).

Des psychologues ou des spécialistes de la prise en charge des auteurs de violences sont à l'écoute. Ils peuvent ensuite rediriger les auteurs de violences vers l'une des 36 structures adhérentes de la Fédération Nationale d'Accompagnement des Auteurs de Violences.