Crédits : Dominique Guilhamassé / Ville de Pau

Retour à la liste des actualités

« Pau, lieu incontournable du roman noir »

Culture | Mercredi 1 octobre 2014

Évènement passé

En six ans d'existence, le salon palois du roman noir s'est taillé une telle réputation qu'il est devenu un rendez-vous capital pour les auteurs et les maisons d'édition. Trois questions à Jean-Christophe Tixier, un des organisateurs.

Cette sixième édition franchit un palier sur le plan des auteurs et des partenaires, comment l'expliquez-vous ?

Jean-Christophe Tixier : Ce palier, nous avons commencé à le franchir l'an dernier en proposant une thématique sur le roman noir américain, en présence d'un plateau très relevé. Cette initiative nous a permis d'attirer énormément de passionnés. Ce succès populaire a enclenché un article dans Le Monde, au mois d'avril dernier, qui présentait Pau comme un rendez-vous capital du roman noir. Cela a favorisé la mise en place de nouveaux partenariats notamment avec Marianne et l'Institut français et la venue d'un auteur comme Déon Meyer. Sa maison d'édition Seuil, qui considère que nous sommes un lieu incontournable de la planète polar, a avancé de quinze jours la sortie de son dernier livre afin qu'elle concorde avec le salon de Pau.

Parlez-nous du parrain de cette édition Caryl Ferey qui vient à Pau pour la 3e fois...

J-C T : Il faisait partie des pionniers en 2009, lors de la première édition, il s'inscrit donc parfaitement dans l'esprit de ce que nous recherchons. A savoir que notre parrain soit venu précédemment au salon et avec lequel nous avons tissé des liens particuliers. Pour nous un parrain n'est pas un prête nom, mais quelqu'un qui s'investit dans le choix de la thématique, la constitution du plateau d'auteurs et dans les débats organisés. Comme nous voulions cette année explorer la thématique du polar ethnique, qui est une tendance qui correspond aujourd'hui à une attente du public, Caryl Ferey était l'auteur de la situation puisqu'il a écrit sur les Zoulous, les Mapuches... Il se situe au-delà du polar dans la plus pure tradition du roman noir américain avec une dimension sociale et politique. Ensuite, nous croisons les regards entre les écrivains étrangers et français en organisant des débats en traduction simultanée pour permettre un vrai échange entre auteurs. Dans ce domaine aussi, Caryl Ferey possède une grande expérience de part ses voyages. De plus, le parrain 2014 est quelqu'un de très chaleureux, de disponible et d'une grande proximité avec le public.

Quelles sont les nouveautés et les temps forts de cette édition ?

J-C T : Au niveau du film au Mélies, des rencontres en médiathèque, des débats avec des traductions simultanées, nous nous situons plutôt dans la tradition. Seule la thématique très forte, au cœur de l'actualité du roman policier, constitue une véritable nouveauté. Ce thème colle parfaitement avec la tendance actuelle pourtant nous l'avons choisi depuis un an et demi. En revanche, je pense que ce salon va marquer par la qualité du plateau d'auteurs. Concernant les temps forts, il y a bien sûr les débats. Si je dois en mettre un en exergue, je citerais celui sur l'Afrique du Sud, à l'Hôtel de France, place Royale, dimanche à 14h 45, qui va permettre un regard croisé sur ce pays, entre Caryl Ferey et Déon Meyer. Je rappelle aussi qu'on peut approcher, échanger et s'entretenir avec les auteurs au Pavillon des Arts, tout au long du week-end.

Programme complet sur : http://www.unallerretourdanslenoir.com/

Retour à la liste des actualités

Partage

 | 

Nos autres sites