Retour à la liste des actualités

Rencontre avec Bertrand Lacombe du groupe DBFC

Loisirs | Mercredi 28 juin 2017

DBFC c'est le groupe qui monte ! Il sera à Pau le 14 juillet avant Rock en Seine à Paris. Le Bordelais, Bertrand Lacombe, et le Britannique, David Shaw feront découvrir Jenks, leur album sorti récemment. Repéré par les médias spécialisés, ils promettent d'enflammer ce jour-là le boulevard des Pyrénées...

Avec Jenks votre premier album vous avez l'ambition de créer un nouveau genre de musique. Quel est ce genre ?

« C'est la psychotronica ! Il s'agit d'un mélange de la musique électronique de club avec de la psychédélique, de la pop psyqué et du rock. Ce mélange donne la tronica. »

DBFC, pourquoi ce nom ? D'où vient-il ?

« On aime bien garder un certain mystère autour de notre nom. Aussi nous préférons que les gens se projettent, cheminent et qu'ils donnent eux-mêmes une définition de ce qu'ils imaginent derrière ces quatre initiales. »

Comment s'est constitué votre duo avec David Show ?

« J'ai rencontré David lorsqu'il sortait son album "David Shaw et The Beat". À cette époque, il commençait à faire son live. Il cherchait quelqu'un pour l'accompagner sur scène et comme j'avais adoré son album, j'ai de suite été conquis. On a commencé à travailler ensemble et depuis on ne s'est pas quitté. Nous avons monté le projet DBFC ensemble. »

Où puisez-vous votre inspiration ?

« À Paris où nous vivons, on joue et on improvise dans nos studios. On laisse tourner la bande puis après on sélectionne les meilleures parties pour construire les morceaux. On aime bien laisser ainsi libre cours à notre imagination et à nos émotions. »

Vous vous produisez à Pau le 14 juillet, ensuite au Cap Ferret et à Bordeaux. Pourquoi cette attirance par le Sud Ouest ?

« Pour ma part cela s'explique parce que je suis originaire de Bordeaux. En tant que régional plus on peut se produire dans la région plus je suis content. Ainsi je peux voir plus souvent ma famille et mes amis. Le Sud Ouest est très beau et c'est un super endroit pour y faire de la musique. Quant à notre venue à Pau pour le 14 juillet, nous sommes ravis car j'ai de nombreux souvenirs d'enfance dans les Pyrénées. Avec mes parents lorsqu'on allait faire du ski chez vous on profitait de notre passage à Pau pour dire bonjour à la famille. Pour moi voir les Pyrénées constitue toujours un moment de bonheur. David et moi nous avons souvent joué chez Matthieu Turon au café du Parc au temps où il organisait des soirées. »

Avez-vous un message à adresser au Palois ?

« Je les invite très nombreux à venir faire la fête avec nous, à danser et à s'éclater. Ils découvriront en même temps notre univers. Je suis persuadé qu'ils apprécieront notre show. On va mettre le feu sur le boulevard des Pyrénées ! »

Retour à la liste des actualités

Partage

 | 

Nos autres sites