25 mars 2020
  • Partager

Edgar Degas (Paris, 1834, – Paris, 1917)

Chaque jour, dans sa lutte contre le coronavirus et dans son désir de vous aider à vivre au mieux le confinement, le musée des Beaux-Arts de Pau propose un focus sur une œuvre. Aujourd'hui " Un bureau de coton à la Nouvelle-Orléans ".

" Un bureau de coton à la Nouvelle-Orléans " / 1873 / huile sur toile, 73 x 92 cm

loupe-degas

Fleuron du musée des Beaux-arts, ce tableau est le premier de l'artiste à intégrer une collection publique. Il est acquis en 1878 par la Société des Amis des Arts de la Ville de Pau.

L'historique de l'œuvre prend sa source en octobre 1872. Edgar Degas, désireux de connaître la branche américaine de sa famille, part pour la Louisiane rejoindre ses deux frères René et Achille installés à la Nouvelle Orléans, terre natale de leur mère.

Tous deux travaillent pour leur oncle Michel Musson, négociant prospère en coton et textile, assis au premier plan.

Dans cette œuvre, Degas décrit l'activité de l'entreprise familiale. Outre Michel Musson, qui soumet le coton à une minutieuse expertise, il représente ses deux frères : Achille est accoudé à la cloison vitrée tandis que René lit le Daily Picayune, journal qui, ironie du sort, annonce le 1er février 1873 la faillite de l'entreprise. Autour de la table, l'artiste saisit, à la manière d'un photographe, la fugacité du geste qui incarne la négociation sous les yeux de John Lavaudais et James Prestidge, associés de Michel Musson.

Cette scène exalte la réussite familiale et commémore son heure de gloire dans le commerce et l’industrie textile.

Quand il entreprend ce tableau en 1873, Degas espère le vendre à un fabriquant de textile à Manchester, William Cottril. Malheureusement c'est un échec : la faible inclination du destinataire pour une certaine peinture d'avant-garde et la crise économique de 1873 sonnent le glas de ses espoirs. Le collectionneur rejette l’acquisition de cette œuvre.

Présentée au deuxième Salon des Impressionnistes en 1876, l’œuvre ne trouve pas preneur. Deux ans plus tard, après cette succession de déboires, elle est finalement exposée au Salon palois et acquise pour le musée grâce à la rente annuelle de 8000 francs léguée par Émile Noulibos. En choisissant un tel sujet, la commission a sans aucun doute voulu rendre hommage au généreux donateur, lui même descendant d'une famille d'industriels du textile.

Edgar Degas est aujourd'hui considéré comme l'un des grands artistes impressionnistes. Il participa d'ailleurs à sept des huit expositions du groupe tout en se maintenant en marge du mouvement.

Degas est un artiste charnière entre tradition et modernité, héritier des maîtres anciens mais parfaitement capable d’innover et de se livrer à des expériences. Ainsi, Edgar Degas confère dans cette œuvre une place prépondérante au dessin, tellement abouti, que l'on ne peut résolument la rattacher au mouvement impressionniste.