09 avril 2019
  • Partager

La Communauté Pau Béarn boostée par le label French Tech

Formée par 60 startups et PME, la Communauté Pau Béarn bénéficie du label French Tech qui, au niveau mondial, soutient la dynamique entrepreneuriale du territoire.

La French Tech, label décerné mercredi 3 avril 2019 à la Communauté Pau Béarn, est une initiative entrepreneuriale de portée mondiale, qui contribue à faire de la France un pays où les start-ups peuvent naître, croître et devenir des entreprises florissantes capables d’avoir un impact positif sur le pays. A Pau et en Béarn, plus de 60 startups et PME innovantes constituent la communauté béarnaise tech et innovante.

"Personne ne doute que notre territoire mérite ce label", se félicite François Bayrou en accueillant lundi 8 avril 2019 à la mairie de Pau un nombre important d’acteurs économiques, dont la seule présence vient appuyer la volonté collective de porter le projet. Le président de l’Agglomération Pau Béarn Pyrénées y voit l’occasion "de s'adresser à tous ceux qui sont créateurs d'entreprises, chercheurs de territoires d'entreprises." En écho, Olivier Farreng, le directeur général de la technopole Hélioparc retient "la mobilisation de tous les acteurs, des startups, des PME innovantes, mais aussi des grands groupes industriels, de l’institution politique et économique, de la presse."

"Plus qu’un label, French Tech est une marque », s’enthousiasme Frédéric Dumont au nom de la CCI pour qui « la transformation numérique est l’un des principaux objectifs."

La Communauté Pau Béarn clairement identifiée comme socle des nouvelles technologies, le travail va commencer autour des deux jeunes chefs d’entreprises qui ont facilité l’obtention du label French Tech, l’Oloronais David Castéra (startup Tanu) et le Palois Thomas Othax (Packitoo à Pau).

David Castéra trace les grandes lignes : "Nous avons pour mission de fédérer, créer une communauté autour des start-ups du territoire et favoriser l'éclosion de nombreuses autres. Qui dit territoire dit les entrepreneurs, mais aussi les financeurs, les élus, les centre de formation, l'université, tous ceux appelés à faire vivre le label French Tech sur ces trois prochaines années".

Thomas Othax dresse la feuille de route : "Fédérer et animer l’écosystème, accompagner et relayer les innovations au bénéfice du territoire, créer une banque de connaissances à destination des entreprises qui veulent réussir la transformation numérique, apporter du mentorat en faisant du partage d’expérience, faire connaître la marque Pau Béarn. Il faut se faire connaître en local pour retenir les talents, au niveau national et international pour en attirer d’autres."

Un élément essentiel développé par Valérie Demangel, la directrice de l’organisme de formation Greta Sud-Aquitaine : "Nous sommes attaché à faire en sorte que ce territoire puisse bénéficier des compétences. Les startups grandiront si on arrive à leur proposer des publics endogènes et pas seulement des talents venus d’ailleurs. Moi qui arrive de l’extérieur, je suis très séduite par la capacité des acteurs béarnais."

"Le Béarn n'a pas à rougir." Directeur général d'Hélioparc, Olivier Farreng apporte un éclairage sur le positionnement de la Communauté Pau Béarn : "En termes de start-ups, nous n’avons pas à rougir par rapport aux métropoles et territoires plus importants. Nous avons des leaders comme Météorage, référence européenne dans la détection de la foudre et la surveillance des orages, ou Vétocom, leader en informatique vétérinaire. La French Tech va nous permettre d’amplifier ce phénomène des leaders internationaux en Béarn."

Objectifs à l'échelle mondiale

Depuis maintenant cinq ans, la Mission French Tech soutient la dynamique entrepreneuriale et aide les entrepreneurs à faire de la France un écosystème puissant qui rayonne à l’international. Après une première étape réussie, qui a permis de positionner la France sur la carte mondiale de la Tech, une relance de cette dynamique était nécessaire, pour rassembler encore davantage et renforcer l'action dans les territoires aux services des futurs champions.

Ces communautés partagent la vision de l’action publique French Tech, la déploient au niveau local et veulent jouer un rôle prépondérant dans la réalisation de ses objectifs à l’échelle mondiale, en favorisant les échanges et les rencontres.

On comptabilise 13 capitales French Tech, 38 communautés en France, 48 à l'international.

2000

Plus de 2000 dirigeants d’entreprises ont apporté leur soutien aux communautés et aux capitales French Tech, en France et à l’étranger. Au moins 75 % des membres du board des communautés et capitales French Tech sont des entrepreneurs ou des dirigeants de start-ups.

Les membres du board palois

Le label ne fait pas tout. La Communauté Pau Béarn va maintenant à mener à bien la mission exigée par la French Tech, celle qui vise à structurer et à animer cette communauté. Ces actions seront portées par un "board" composé de 12 membres, issus de 10 startups, plus Hélioparc et la CCI, soit les acteurs d'un territoire résolument tourné vers l'innovation dans lequel les entreprises ont le souhait de travailler et de grandir ensemble.

Les membres du board Pau Béarn:

  • Thomas Othax (Pakitoo)
  • David Castéra (Tanu)
  • Vincent Escudé (Prof en Poche)
  • Vincent Berger Y(lis)
  • Julien Naud (Direct International)
  • Julien Peyras (LumenAi)
  • Carlos Pineda (ST37)
  • Damien D'Aleo (LSD Diffusion)
  • Yannick Silva (NConcept)
  • Fabien Cotteaux (Eove)
  • Julie Piasentin (CCI)
  • Carine de Belmont (Helioparc)