12 mai 2020
  • Partager

Pour lutter contre le moustique tigre, privons-le d'eau

Dans la lutte contre la prolifération du moustique tigre, nous sommes tous acteurs. Avec l'arrivée des beaux jours, privons-le d’eau, chez soi et dans les cimetières.

Avec le retour de la belle saison et de la réouverte au public des cimetières, il est utile de rappeler les bons gestes à adopter pour lutter contre la prolifération des moustiques tigres.

Il est essentiel que chacun s'implique dans la lutte contre le moustique tigre chez soi mais aussi dans les cimetières où tous les pots et coupelles sont très appréciés des larves de moustiques.

Quelques gestes simples sont à adopter pour lutter efficacement contre sa prolifération.

Il s'agit principalement de supprimer les eaux stagnantes. Pour cela, il est indispensable de veiller à faire disparaître les lieux de stockage de l'eau, comme les coupelles, les vases et autres conditionnements qui constituent les premiers lieux de reproduction des insectes. Il est également possible de les remplir de sable.

Pour rappel, le moustique tigre possède des tâches blanches sur le corps et les pattes.

Il est particulièrement agressif, ses piqûres interviennent principalement à l’extérieur des habitations essentiellement la journée, avec un pic d’agressivité au lever du jour et au crépuscule.

Le moustique tigre est potentiellement un vecteur de maladies infectieuses comme la dengue, le chikungunya ou le Zika, uniquement s’il a piqué une personne déjà infectée.

En cas de risque sanitaire, l’Etat et les collectivités locales mandatent des opérateurs publics de démoustication pour mettre en œuvre une lutte antivectorielle.

200

La femelle moustique peut pondre jusqu’à 200 œufs et ce plusieurs fois au cours de sa vie.