Des tirs de phéromones au paintball pour lutter contre les chenilles processionnaires

04 juin 2021

Des tirs de phéromones au paintball pour lutter contre les chenilles processionnaires

C’est une stratégie de lutte biologique efficace et respectueuse de l’environnement qui s’engage, à Pau. 130 pins noirs, hôtes préférés de la processionnaire, sont ciblés dès le 7 juin.

Ces premières interventions concernent les zones sensibles, c'est à dire à moins de 50 mètres d'une structure accueillant des enfants ou d'une structure médicale. Les poils très urticants des chenilles peuvent générer de très fortes réactions sur les sujets sensibles.

Pour cela, les agents du service patrimoine arboré ont été formés à l’utilisation d’un paintball qui leur servira à lancer des capsules contenant des phéromones. Celles-ci vont brouiller le sens des papillons mâles et donc l’accouplement. 

Moins de reproduction, c’est moins de nids et moins de poches à installer pour piéger les chenilles. Ces substances sélectives ne sont pas nocives, ni pour l’homme ni pour les autres animaux ou les plantes.

Il s'agit de traitements ou d’interventions "bio" qui régulent la population mais elles ne sont pas efficaces à 100 %.

L’usage du paintball à phéromones n’est en effet qu’un moyen parmi d’autres de la stratégie de lutte biologique contre la chenille processionnaire et ne remplace pas les pièges.

Les refuges de biodiversité, tels les 150 nichoirs à oiseaux et chiroptères, les hôtels à insectes, les prairies fleuries et les herbes hautes abritant des invertébrés, sont autant de lieux favorisant l’installation des prédateurs des chenilles processionnaires. 

On recense sur le domaine public jusqu’à 1500 hôtes potentiels de chenilles processionnaires, essentiellement des pins et des cèdres. 

La Ville est accompagnée dans cette stratégie de lutte biologique efficace et respectueuse de l’environnement par l’Organisme à Vocation Sanitaire Fredon 64.