07 mai 2019
  • Partager

L’Etat soutient le projet Fébus

Fébus est retenu parmi les 11 projets intégrés dans le Plan national de déploiement de l’hydrogène, voulu par le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

24 projets déposés, 11 retenus, dont Fébus. Le projet porté par l’Agglomération Pau Béarn Pyrénées s’inscrit parfaitement dans la triple volonté développée par le Ministère de la Transition écologique et solidaire de créer une filière industrielle française décarbonée, d’ouvrir de nouvelles perspectives au stockage des énergies renouvelables et de développer des solutions zéro émission pour les transports.

Pour y parvenir, le gouvernement a lancé en octobre 2018 un appel à projets intitulé « Ecosystèmes de mobilité hydrogène ». L’intérêt est tel que 24 propositions ont été déposées, qui représentent un investissement potentiel de 475 millions d’euros. Des projets étudiés par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) qui en a donc retenus 11, dont Fébus, qui a déjà permis la labellisation de l'Agglomération comme Territoire Hydrogène en 2016.

L'ADEME a retenu trois critères avant d'effectuer ses choix :

  • la performance environnementale
  • la justification des usages de l’hydrogène
  • la maturité des projets.

Avoir choisi cette technologie dès 2016, pour l’acquisition des premiers bus articulés de 18 mètres, place l’Agglomération Pau Béarn Pyrénées à la pointe des transports collectifs et répond à l’exigence de l’ADEME qui cherchait à identifier « les segments de marché sur lesquels les véhicules électriques hydrogène offrent une plus-value par rapport aux véhicules électriques à batterie. Ils permettent d’accroître la substitution des véhicules thermiques. »

Au gouvernement, la satisfaction est réelle de voir des projets aussi aboutis que Fébus. François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, souligne « le potentiel de l’hydrogène en France et la volonté des territoires d’y participer pleinement. » L’Agglomération Pau Béarn Pyrénées, engagée dans la transition écologique et la mobilité durable, reçoit aussi le soutien d' Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports : « Ces projets vont permettre de franchir une nouvelle étape dans le déploiement d’écosystèmes de mobilité hydrogène. Ils témoignent de la pertinence de cette solution pour une mobilité sans émission. » Dont Fébus sera un porte-drapeau au niveau mondial.

5 410 000

L'Etat soutient déjà financièrement le projet Fébus. Il a versé 5,41 millions d'euros par l'intermédiaire de l'Agence de financement des infrastructures de transports de France (AFITF), dans le cadre du second appel à projet Transport en Commun en Site Propre, suite au Grenelle de l'Environnement.