30 mars 2020
  • Partager

Nicolas de Largillière (Paris, 1656, – Paris, 1746)

Portrait de femme en Diane - 1714 - huile sur toile, 134,9 x 107,2 cm - dépôt du musée du Louvre en 1952, collection Louis La Caze

Nom
Un jour - une œuvre : Nicolas de Largillière (Paris, 1656, – Paris, 1746)

Tarifs
gratuit

Largilliere-RMN-2016-complet-0

Nicolas de Largillière est, avec Hyacinthe Rigaud, le grand maître du portrait en France à la fin du règne de Louis XIV et au début de celui de Louis XV.

Il alterne les commandes officielles avec les portraits de la noblesse et de la haute bourgeoisie. Pendant plus de cinquante ans, magistrats, fonctionnaires, artistes ont posé devant son chevalet. Ainsi, son œuvre ressuscite à nos yeux l’élite d’une société du XVIIIe siècle qui navigue entre Versailles et les fantaisies de la Régence.

Dans ce " Portrait de femme en Diane ", cédant à la mode du portrait mythologique, Largillière représente le modèle sous les traits de la déesse de la chasse et de la lune.

Le pendant masculin de cette œuvre, figuré en Apollon – frère jumeau de Diane, dieu de la lumière, des arts et de la divination – est conservé au musée du Louvre.

En s’affranchissant légèrement des codes artificiels des portraits d’apparats, Largillière, sans négliger les détails et la distinction du modèle, capture une certaine sensibilité préfigurant les portraits dits «au naturel».

Notice réalisée par DV/SG