26 février 2019
  • Partager

Fébus alimenté par de l'hydrogène 100% palois [+ le parcours de Fébus]

Choisir l'hydrogène pour propulser Fébus, mis au service du grand public en septembre 2019 de l'hôpital à la gare de Pau, c'est effectuer un grand pas vers la transition énergétique. Ce premier Bus à Haut Niveau de Service sera alimenté en hydrogène à partir d'une station spécialement créée sur place pour fournir une production 100% paloise, 100% renouvelable.

Nom
Pau Béarn Pyrénées Mobilités

Adresse
Hôtel de France, 2 place Royale, 64036 Pau Cedex

Téléphone
05 59 11 50 50

Adresse email
mobilite@agglo-pau.fr

vignette1

Pour alimenter les six trames Fébus qui rouleront chaque jour dans Pau sur la ligne hôpital - gare, l’hydrogène sera produit sur place. La station de production et distribution d’ hydrogène est construite sur un terrain mitoyen d'IDELIS, avenue Larribau à Pau. Elle sera achevée en juillet. L’hydrogène sera produit par électrolyse de l’eau. A terme la station sera alimentée en électricité par des panneaux solaires.

La station est clôturée, sous surveillance vidéo permanente et munie de dispositifs anti-intrusion. Elle répond à toutes les préconisations des autorités compétentes.

Ce choix de produire l’hydrogène sur site s’inscrit dans la politique de développement durable de l’agglomération Pau Béarn Pyrénées.

L’hydrogène, reconnu comme un vecteur stratégique de la transition énergétique, contribuera au développement des énergies renouvelables sur le territoire.

L'Europe supporte depuis une dizaine d’années d’importants programmes de financement de cette technologie. Elle a ratifié en 2014 une directive « carburants alternatifs », enjoignant les états membres à déployer des infrastructures de recharge hydrogène.

En France, la Loi de Transition Energétique comporte un volet dédié aux transports en commun et catégorise les véhicules à faibles émissions en mentionnant les « véhicules électriques alimentés par une pile à hydrogène » par décret du 15 janvier 2017.

Comment est fabriqué l'hydrogène ?

L’hydrogène représente 92% des atomes présents dans l’univers. Pour l’Ademe, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, l’hydrogène est le chaînon manquant de la transition énergétique car il permet de stocker les énergies renouvelables.

Il existe de très nombreuses manières de produire de l’hydrogène. La méthode la plus commune et efficace à ce jour pour produire de l’hydrogène « vert » en grandes quantités, sur n’importe quel site, est l’électrolyse de l’eau. L’électrolyse décompose l’eau en hydrogène et en oxygène à l’aide d’un courant électrique. Inodore, incolore et non toxique, 1 kg de ce gaz est aussi 3 fois plus énergétique qu’1 kg d’essence. Utilisé dans la technologie de la pile à combustible, l’hydrogène produit de l’électricité et ne rejette que de la vapeur d’eau, sans émission de gaz à effet de serre, ni de polluant.

A Pau, l’électricité nécessaire à l’électrolyse de l’eau est produite par des panneaux solaires : une énergie « purement » verte.

174

174 kg d'hydrogène par jour sont nécessaires à la circulation en autonomie complète des six Bus à Haut Niveau de Service prévus sur l'axe Gare – Hôpital de Pau.

L'hydrogène plus propre, plus écologique, plus silencieux

Le choix de la technologie hydrogène pour Fébus est un élément fort du Bus à Haut Niveau de Service : c’est la première ligne de bus au monde équipée de véhicules de 18 mètres dotés d’un moteur à hydrogène. Cette technologie innovante contribue à atteindre les objectifs de la loi sur la transition énergétique et ceux de la COP21.

L'agglomération Pau Béarn Pyrénées développe une véritable politique Énergie-Climat. Elle a été reconnue « Territoire à énergie positive pour une croissance verte » par le ministère de l’Environnement en 2015, et elle a décidé de la mise en place d’un Plan Climat Air Énergie Territoire. La nouvelle stratégie de l’Agglomération se structure notamment autour de la diminution des gaz à effets de serre, via la production d’énergies nouvelles et renouvelables et l’élaboration d’un Plan Local d’Urbanisme intercommunal.

Dans le cadre de l’Appel à Projet National « Territoires Hydrogène », Pau Béarn Pyrénées Mobilités (le Syndicat Mixte des transports Urbains), en partenariat avec la société Teréga et l’université de Pau et Pays de l’Adour a élaboré un projet de développement intitulé « Électromobilité intégrée : l’hydrogène comme vecteur de développement de la mobilité propre et d’intégration des réseaux énergétiques ». Ce projet a été labellisé par le gouvernement en octobre 2016.

Fébus, Bus à Haut Niveau de Service à hydrogène, est un programme soutenu par des financements régionaux et européens qui confortent la pertinence de ce choix.

Pourquoi des bus à hydrogène ?

L’hydrogène, c’est une énergie 100% propre : Fébus est un bus zéro émission qui ne rejettera qu’un peu de vapeur d’eau ! Par ailleurs aucune émission polluante n’est émise lors de la production par électrolyse de l’eau.

L’hydrogène, c’est la performance, la solution zéro émission qui permet d’atteindre une flexibilité et une souplesse d’exploitation équivalentes à celle des bus classiques.

L’hydrogène, pour le voyageur à bord, c’est aussi très confortable : silence, accélérations sans à-coups, aucune vibration de moteur ou de transmission...

Le premier bus à hydrogène a été mis en service en 1992, et depuis 2009, une centaine de bus à hydrogène ont parcouru en Europe 8,4 millions de kilomètres au 1er janvier 2017.

Contrairement aux bus électriques équipés de batteries, les bus à hydrogène ne nécessitent pas d’arrêts obligatoires en bout de ligne pour être ravitaillés en énergie. Ils disposent d’une autonomie suffisante pour assurer une journée de service.

Une technologie maîtrisée

L’hydrogène est massivement utilisé depuis des dizaines d’années dans l’industrie et son emploi est très bien maîtrisé par la connaissance approfondie de ses propriétés et de ses risques. Les perspectives d’application dans le domaine des transports profitent de ce long retour d’expérience. Tous les principes de précaution sont mis en œuvre et encadrés par une stricte réglementation, .

Élément clef de la sécurité, les réservoirs à hydrogène sont soumis à des contraintes d’homologation plus poussées que n’importe quel autre réservoir de stockage d’énergie : ils subissent des tests au feu, des tirs à balles réelles, des milliers de cycles de remplissage, des crash tests, et doivent résister à trois fois la pression de service. Comme disent les pompiers de l’Ecole Nationale Supérieure des Officiers de Sapeurs-Pompiers, « toute énergie porte sa part de danger, la question est de savoir comment la maîtriser, et l’hydrogène n’est ainsi ni plus ni moins dangereux que l’essence ou le gaz naturel ». Une connaissance qui a ainsi amené les pompiers de La Manche à s’équiper de véhicules d’intervention électriques à hydrogène plutôt qu’à batteries.

Fébus transforme le dépôt IDELIS. De fin mai à fin décembre 2018, de multiples travaux ont été réalisés sur le site de l’actuel dépôt de bus Idelis, avenue Laribau à Pau. Ils comportent notamment un nouvel espace pour la prise de service des conducteurs de bus Idelis, un Poste Central de Commande (PCC) repensé et optimisé, un nouvel atelier de maintenance pour accueillir Fébus.

Légende :

  • Future station hydrogène
  • Dépôt des bus Idélis

Le calendrier des travaux et le devis sont respectés

Fébus roule. Le premier Bus à Haut Niveau de Service à hydrogène transportera ses premiers passagers en septembre 2019, mais les premiers véhicules ont entamé la série des tests programmés jusqu'en juin. L'homologation sera délivrée au juillet 2019, le premier bus sera livré à Pau début août, les sept autres suivront. "Nous tenons le calendrier et le devis", se félicite François Bayrou, Maire de Pau et Président de l'Agglomération Pau Béarn Pyrénées : "C'est un exploit pour un équipement novateur, technique. C'est pour nous une règle de conduite et il faut saluer les entreprises d'y parvenir."

Fébus porté par des acteurs mondiaux de l'hydrogène

Le groupement ENGIE (exploitation de la station), les sociétés Van Hool (véhicules), ITM Power (unité de production de l’hydrogène vert) a été retenu suite à une consultation publique lancée en 2016 pour l’acquisition du matériel roulant et de son approvisionnement énergétique.

ENGIE, via sa filiale GNVERT, distribue et commercialise du Gaz Naturel pour Véhicule depuis 1998. Il offre ainsi des solutions de mobilité propre aux entreprises et collectivités locales souhaitant réduire leur impact environnemental. Il s'agit du leader sur le marché de la plupart des carburants alternatifs. 

Van Hool est un fabricant belge indépendant de bus, cars de tourisme et véhicules industriels. Depuis 70 ans, Van Hool est renommé pour la conception et la construction de produits de haute technologie sur mesure. Il est le leader européen des bus à piles à hydrogène et a commercialisé une bonne cinquantaine de véhicules roulant à l’hydrogène : 32 en Europe et 21 en Amérique du Nord. Van Hool a introduit un peu plus de 200 véhicules Bus à Haut Niveau de Service dans 13 pays européens et en Martinique.

ITM POWER conc¸oit, fabrique et commercialise des systèmes de production d’hydrogène par électrolyse. Créée en juin 2001, la société est la première dans le domaine de l’hydrogène et des piles à combustibles à être cotée à la bourse de Londres (AIM) en 2004. ITM Power s’appuie sur sa technologie propriétaire d’électrolyseurs PEM pour offrir des solutions intégrées, clé en main pour la mobilité hydrogène, le stockage d’énergie (Power to Gas), la production de chaleur renouvelable et les procédés industriels.

Fébus révolutionne nos déplacements