Un œil en coulisse : la restauration d’une œuvre de Jan Brueghel

21 mai 2021

Un œil en coulisse : la restauration d’une œuvre de Jan Brueghel

Après avoir passé plus d’un an entre les mains d'orfèvre de la restauratrice Tiziana Mazzoni, "L’Entrée dans l’arche", de Jan Brueghel, fait son retour dans les salles du musée des Beaux-Arts de Pau. Décryptage de ce travail minutieux et nécessaire qui mêle passion, expertise scientifique et virtuosité technique.

Nom
Un œil en coulisse : la restauration d’une œuvre de Jan Brueghel

Adresse
Musée des Beaux-Arts de Pau, Rue Mathieu Lalanne, Pau, France

Téléphone
05 59 27 33 02

Tarifs
Entrée gratuite - port du masque obligatoire

Adresse email
musee.beauxarts@ville-pau.fr

Horaires
Du mardi au dimanche de 11h à 18h Suite aux annonces gouvernementales, le musée des Beaux-Arts de Pau est temporairement fermé au public.

Un atelier pour sauvegarder le patrimoine

Un atelier pour sauvegarder le patrimoine

Depuis 2003, l’atelier de restauration de Tiziana Mazzoni est niché dans la commune de Foulayronnes, dans le Lot-et-Garonne.  

Diplômée du prestigieux Institut supérieur pour la conservation et la restauration de Rome, ses connaissances englobent une expertise de la peinture sur murs, toiles ou bois ainsi qu’une spécialisation en art contemporain et en conservation de matériel lapidaire.  

Habilitée à intervenir sur les collections des Musées de France, elle se voit confier régulièrement toiles de maîtres et sculptures dont l’état présente les altérations du temps. 

Mais en quoi consiste ce métier intrigant de conservateur-restaurateur ?

Explications deTiziana Mazzoni.   

“La restauration est un domaine complexe car il s’agit de restituer les œuvres dans leur aspect d’origine. Cela nécessite donc de connaître l’artiste, mais pas que !  

Ma profession est avant tout scientifique : elle implique de connaître les matériaux utilisés par les artistes, le contexte historique, les influences qui ont dicté l’élaboration de l’œuvre, comment cette dernière s’inscrit dans le parcours de son auteur…  

Mon rôle consiste donc à restaurer, des siècles plus tard, toute la puissance créatrice de l’œuvre afin de respecter le message transmis par l’artiste.  

Toute cette réflexion guide la formulation d’un diagnostic et oriente le choix des méthodologies les plus efficaces d’intervention sur l’œuvre. Enfin, il est indispensable pour obtenir une conservation-restauration équilibrée et cohérente, d’utiliser des produits réversibles. Je formule également des mesures de conservation préventive afin d'éviter les dégâts futurs".

Photographie : Tiziana Mazzoni dans son atelier.

Expertise et technicité au service du patrimoine : le cas Brueghel

Tiziana Mazzoni réalise, en premier lieu, un examen de l’œuvre de Brueghel. Préalable à toute intervention, il permet de déterminer l'état général du support, de la préparation, de la couche picturale et du vernis.

Analyse

Si le support en bois, probablement d'origine, présente un bon état général, on peut observer quelques fentes et une disjonction des planches horizontales.

Sur la couche picturale, quelques soulèvements (perte d'adhésion de la peinture) apparaissent à divers endroits de l’œuvre, ainsi que des craquelures et des petites lacunes en bordure.

Les précédents repeints (retouches) sont également altérés.

En surface, le vernis, d'une précédente restauration, est épais, terne, encrassé et oxydé.

Ces différentes dégradations repérées menacent la conservation à long terme de l'œuvre. L'expertise de Tiziana Mazzoni permet de déterminer les opérations nécessaires et principales à mener : stabiliser la couche picturale fragilisée et améliorer la lisibilité du tableau, altérée par le vernis et les repeints.

Après avis favorable de la commission scientifique régionale de Nouvelle Aquitaine sur le traitement de conservation-restauration envisagé, l’intervention peut démarrer.

Les étapes de l'intervention

Le support

La première étape de l'intervention consiste en un nettoyage-dépoussiérage soigneux des deux faces de l’œuvre. Un traitement préventif anti-xylophages est également appliqué sur le revers.

Les planches disjointes du support-bois sont également refixées à l'aide de colle d'esturgeon. Cette colle animale naturelle, idéale pour le bois, est particulièrement souple et résistante.

Préparation et couche picturale 

Avant d'être reprise, la couche picturale doit obligatoirement être nettoyée. Cette opération délicate permet d'alléger le vernis et de supprimer les repeints altérés. Un vernis intermédiaire est ensuite appliqué afin de protéger les surfaces originales.

Entièrement misent à nues, les lacunes sont comblées avec un masticage réversible à base de colle de peau de lapin. La remise à niveau à la surface de la peinture au bistouri autorise alors la retouche.

Cette dernière doit tenir compte de l'historique de l’œuvre. En effet, un restaurateur ne doit pas apporter quelque chose en plus, mais respecter et se fondre dans l'original. Les retouches, les plus discrètes possibles donc, ont été réalisées avec des aquarelles et couleurs à vernis réversibles.

Finitions 

Le vernissage final constitue une opération de présentation esthétique permettant la saturation de la couche picturale, en particulier sur les mastics de restauration.

Le vernis à retoucher appliqué est satiné. Il respecte l'état de surface originel et procure toutes les caractéristiques de résistance aux U.V. et de réversibilité.

Il accentue délicatement les nuances de couleurs tandis que la lumière révèle les différentes strates picturales. Il permet également de protéger le tableau contre divers éléments nocifs tels que les salissures et les variations de conditions atmosphériques.

Enfin, une protection des bordures est réalisée à l'aide de mousses de plastazote fixées avec un adhésif acrylique. Ce bordage extrêmement résistant permet d'éviter les mouvements du support contre le cadre et donc des abrasions.

Détail avant masticage

Zoom en images sur l'intervention

7 photos

A l'occasion de la réouverture du musée des Beaux-Arts de Pau le 19 mai, venez découvrir L'Entrée dans l'arche de Jan Brueghel entièrement restauré.

Jan Brueghel, L'Entrée dans l'arche, vers 1600, huile sur bois

En savoir plus

Le musée des Beaux-Arts : la richesse de ses collections et la variété de sa programmation