12 décembre 2018
  • Partager

Police de Sécurité du Quotidien : Police Municipale et Police Nationale travaillent ensemble

Le ministère de l’Intérieur a retenu Pau parmi les villes chargées d’expérimenter la Police de Sécurité du Quotidien. La coordination du travail et des interventions entre la Police Municipale et la Police Nationale donne des résultats satisfaisants.

Le 12 avril 2018, le Maire de Pau François Bayrou a signé avec le préfet des Pyrénées-Atlantiques, Gilbert Payet, et la Procureure de la République, Cécile Gensac, la mise en place de la Police de Sécurité du Quotidien dans Pau. Son arrivée s’est faite en septembre 2018 par la présence de dix policiers supplémentaires. Ils mènent leurs actions sur les quartiers d’Ousse des Bois et de Saragosse, mais l’objectif va au-delà de ces deux quartiers.

« Le but, c’est de montrer qu’on peut avoir une politique nouvelle, efficace et originale en matière de coordination et de programmation d’interventions entre les services de police, la municipale et celle de l’Etat », explique François Bayrou. Le Maire de Pau a convaincu le ministre de l’Intérieur en l’incitant à miser sur Pau où « on pourra faire beaucoup mieux ensemble que ce qu’on fait insuffisamment séparément. »

Sur le terrain, Police Municipale et Police Nationale mettent en commun les informations, les moyens d’intervention, de présence, de proximité et de prévention. François Bayrou explique : « Quand les habitants se sentent menacés, ils ont besoin d’une présence, d’une intervention, ils se moquent bien de savoir si c’est un policier d’Etat ou un policier municipal qui intervient. Ils veulent une réponse rapide et efficace à leur appel. » La coordination entre les différents services permet des interventions plus rapides, plus réactives et bien plus efficaces.

Pour faire face aux cambriolage, Pau va promouvoir la vigilance de voisinage. Il s’agit pour chacun de signaler une voiture "bizarre" stationnée, une agitation particulière dans une maison normalement vide. Les alertes se font par sms.

La délinquance en baisse dans Pau

Pau travaille à la sécurité de ses habitants. « On a changé l’ambiance dans le Centre-Ville, on va changer l’ambiance dans les quartiers », insiste François Bayrou. Avant même l’arrivée de la Police de Sécurité du Quotidien, Pau voit baisser les chiffres de la délinquance générale (-0,8%) et les faits sur la voie publique (-2,2%), chiffres communiqués en avril 2018 par la directrice de la sécurité publique Brigitte Pommereau.

Un progrès favorisé, détaille François Bayrou, « par les actions mises en place, aussi bien le réseau des 65 caméras de vidéo-protection que les équipes de nuit et les unités canines de la police municipale. Les échanges avec la police urbaine nous ont permis d’améliorer la sécurité dans la ville. »

Un autre chiffre est en hausse mais n’est pas significatif d’une détérioration de la situation : +6,6% de violences aux personnes sont enregistrées, mais François Bayrou le rappelle : « Un plus grand dépôt de plaintes ne veut pas dire plus de violences. Depuis les campagnes de sensibilisation, les femmes osent porter plainte ».