15 janvier 2021
  • Partager

Quartier Saragosse : plus de 60 ans d’histoire

Saviez-vous que le grand ensemble Dufau-Tourasse a été imaginé à la fin des années 1950 ? A l’époque, la campagne est aux portes de la ville. Grandes villas, hôpital Laherrère et pépinières municipales s’étalent sur 35 hectares. Sur ce vaste espace, 2500 logements bénéficiant de tout le confort moderne vont être construits. Une véritable révolution qui marque une entrée fracassante dans la modernité.

Tout démarre avec la construction du premier lotissement HLM des Lilas, au milieu des années 50, pour reloger les familles expulsées ou habitant des taudis, notamment du Hédas. Dès 1955, la ville poursuit son achat de foncier à proximité et acquiert, les terrains de l’orphelinat agricole.

Depuis 1862, une communauté de religieuses y accueillait les petits orphelins, jusqu’à 80 enfants avant la Première Guerre mondiale. Devant le besoin de logements, la congrégation cède les terrains qu’elle occupe. La Cité des Fleurs sort de terre en 1961. Néanmoins, face à l’explosion démographique, Joyeux Béarn demeure un centre dédié à l’enfance avec au fil du temps un centre de soins, une crèche, une halte-garderie et un service d’économie sociale et solidaire. 

Un village dans la ville du 21ème siècle

Le 15 mars 1968, le boulevard Laherrère devient l’avenue de Saragosse donnant ainsi son nom à l’ensemble du quartier. C’est le maire, Louis Sallenave, qui a proposé le nom de la ville aragonaise afin de sceller une amitié transfrontalière. Une première pierre du rapprochement entre les deux villes aujourd’hui jumelées.

A cette époque, les habitants sortaient les chaises dans la rue pour discuter, il y avait des commerces de proximité au pied des tours et un esprit de village. Un esprit de village que l’on retrouve sur la place Laherrère, symbole du renouveau du quartier, à l’occasion du marché hebdomadaire.

Autour de la place s’articuleront différentes fonctions essentielles pour son animation. Lieu de restauration, services publics, pépinière d’entreprises pour redonner des lieux de vie, de convivialité et de rencontres à Saragosse. 

Le Réseau de Chaleur Urbain arrive dans l’écoquartier Saragosse